France

Le territoire, des origines à l'An Mil

La formation du territoire français actuel est un processus très lent, qui plonge ses racines dans les premiers royaumes francs apparus dès la fin de l'Antiquité.

Jusqu'à l'arrivée des rois capétiens, aux alentours de l'An Mil, il est prématuré de parler de la France. Nous avons plutôt affaire à une entité franque bien établie de part et d'autre du Rhin.

Notre animation multimédia présente les grandes lignes de cette aventure.

Vincent Boqueho
La France avant la France

En 250 après JC, la Gaule est sous la domination de l'empire romain. Parmi les peuples germaniques établis aux frontières de l'empire, se trouvent les Francs près de la côte au-delà du Rhin. Au contact de l'empire romain, ils se romanisent : d'adversaires, ils deviennent alors une aide précieuse pour la défense de l'empire et s'installent dans l'actuelle Belgique, jusqu'à atteindre les rives de la Somme.

C'est le roi Clovis, appartenant à la dynastie des Mérovingiens, qui met fin aux divisions des Francs en plaçant tous les royaumes sous son autorité, en 482. Tournai, située en Belgique, est alors la capitale.

À cette date, le reste de la Gaule est divisé entre de nombreux royaumes germaniques, notamment les Wisigoths et les Burgondes. Clovis commence par s'attaquer au royaume de Syagrius, dernier vestige de l'empire romain. Puis il étend son royaume aux dépens des Wisigoths au sud-ouest, et des Alamans à l'est. Paris devient la capitale du royaume. Enfin, les successeurs de Clovis poursuivent l'expansion vers le sud-est aux dépens des Burgondes.

Par rapport à la France actuelle, seuls la Bretagne et le Languedoc se trouvent en dehors du territoire franc ; à l'est en revanche, le royaume des Mérovingiens s'étend bien au-delà des frontières actuelles. Il faut bien avoir à l'esprit que le royaume franc est autant le berceau de la future Allemagne que de la future France.

Le royaume franc est toutefois régulièrement divisé, notamment entre l'Austrasie, la Neustrie, l'Aquitaine et la Bourgogne. La dynastie des Mérovingiens s'affaiblit ainsi peu à peu, notamment après la mort du roi Dagobert en 639 : les maires du palais acquièrent alors de plus en plus de pouvoir.

C'est finalement le maire du palais d'Austrasie, Pépin de Herstal, qui redonne l'unité au royaume en 687, tandis que les Mérovingiens n'ont plus aucun pouvoir effectif. Son fils Charles Martel stoppe une razzia musulmane en 732.

En 751, Pépin le Bref, fils de Charles Martel, est proclamé roi des Francs, ouvrant ainsi la dynastie des Carolingiens.

Charlemagne lui succède en 768 et agrandit fortement le royaume franc, principalement vers l'est. En 800, il se fait couronner empereur par le pape : l'empire franc devient ainsi l'héritier de l'empire romain d'occident. Aix-la-Chapelle, située en Allemagne, en devient la capitale.

Louis le Pieux succède à Charlemagne en 814, mais il ne peut empêcher la division de l'empire du fait de la révolte de ses fils.

Après la mort de Louis le Pieux, le traité de Verdun de 843 officialise la rupture : c'est l'acte de naissance de la France et de l'Allemagne, avec un royaume de Francie occidentale à l'ouest, et un royaume de Francie orientale à l'est. Au centre, la Lotharingie restera très éphémère.

Après la mort de Charles le Chauve en 877, la France se divise elle-même et le pouvoir des Carolingiens s'affaiblit. Les comtes de Paris acquièrent alors de l'importance, obtenant même le titre de roi de façon temporaire : en 888, Eudes devient ainsi le premier roi d'une dynastie qui deviendra celle des Capétiens. En l'absence d'autorité centrale forte, la France entre dans l'époque féodale.

Les attaques des Vikings jouent un grand rôle dans l'affaiblissement des Carolingiens. Venus de Scandinavie, ils remontent les fleuves et sèment le chaos sur leur passage. Ils finissent par former plusieurs états, notamment en Angleterre et en Normandie. La Normandie devient rapidement un duché français comme un autre, mais les rois carolingiens de Francie occidentale n'ont plus aucune autorité effective.

De cet ensemble va timidement émerger à l'orée de l'An Mil un royaume placé sous l'autorité nominale de l'un de ses barons, porté sur le trône par ses pairs. Il s'agit du comte de Paris Hugues Capet. Sa lignée va forger pas à pas la France que nous connaissons...

Publié ou mis à jour le : 2019-05-01 09:27:50

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net