Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> Le Havre d'Auguste Perret

Vous avez accès à
un dossier complet
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Le Havre d'Auguste Perret

Une renaissance sur un champ de ruines


Presque entièrement détruit par les bombardements alliés des 5 et 6 septembre 1944, le centre du Havre a fait l’objet d’une reconstruction faisant table rase des anciennes structures.

Un choix architectural controversé, que l’Unesco a récompensé en 2005 en inscrivant cette partie de la ville au patrimoine mondial de l’humanité.

La cathédrale Notre-Dame (qui s’appelle encore l’église Notre-Dame) a souffert des bombardements de 1944, mais elle est encore debout. L'agrandissement la montre sous les gravats après les bombardements, archives municipales du Havre.

Une cité en perpétuelle transformation

Ne croyons pas que le déluge de feu de septembre 1944 a réduit en gravats un habitat figé depuis les origines de la cité fondée par François 1er. À l’instar de Paris, profondément transformé par le baron Haussmann, Le Havre a connu d’importantes modifications au XIXe siècle. Au nom de la modernité, les fortifications sont rasées à partir de 1852.

Deux voiliers sortant du Havre avant 1861 (année de la destruction de la tour François Ier), photographie de J-V Warnod. À gauche, la tour François Ier ; à droite, la jetée sud, bibliothèque municipale du Havre.Entre 1855 et 1859 on construit un nouvel Hôtel de Ville, de style néo-Renaissance, au cœur des nouveaux quartiers, sur le boulevard impérial qui relie la gare à la mer. Et en 1861 commence la destruction de la tour François Ier, qui gardait l’entrée du port depuis les origines.

Si Le Havre connaît de tels changements, c’est que cette seconde moitié du XIXe siècle marque le début de son Âge d’or. Premier port importateur de France pour le café et le cacao, il accueille une exposition maritime internationale en 1868 et en 1887.

C’est aussi l’époque où les paquebots de la Compagnie générale transatlantique embarquent des émigrants venus de toute l’Europe pour New-York au rythme de 50 000 par an, et cela jusqu’à la Grande Guerre.

Les Havrais à la plage en 1890.Le Havre est également la principale place de regroupement de marchandises, d’armement et d’affrètement pour l’Argentine et le Brésil. Enfin, n’oublions pas que, jusqu’à ce qu’il soit détrôné par Deauville et Trouville, Le Havre est une station balnéaire très prisée des Parisiens.

Bref, une cité résolument tournée vers la mer, conformément à la volonté de François Ier, mais qui a bien changé depuis l’arrivée des premiers ouvriers au printemps 1517 dans les marais de l’estuaire de la Seine. (...)

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-12-02 11:24:12

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle est l'origine du bistrot ?

Réponse
Publicité