Galla Placidia (390 - 450)

La dernière impératrice d'Occident

Le 27 novembre 450, à Ravenne, meurt Galla Placidia (61 ans). Dernière impératrice d'Occident, elle connut un destin digne d'une tragédie de Shakespeare.

Ysaline Homant

Une princesse d'illustre naissance

Le père de Galla Placida n'est autre que l'empereur Théodose 1er le Grand, qui imposa le christianisme comme seule religion dans l'empire romain et à sa mort, en 395, divisa définitivement ce dernier entre ses fils. À Arcadius revint l'Orient (capitale : Constantinople), à Honorius l'Occident (capitale : Ravenne).

Demi-soeur des deux empereurs, Galla Placidia naquit à Thessalonique vers 388 d'un deuxième mariage de Théodose. Elle allait vivre dans sa chair la déchéance accélérée de l'empire.

Les invasions barbares au Ve siècle

Cliquez pour agrandir
Dès le IIIe siècle après J.-C., les Romains se montrent impuissants à contenir l'invasion des Germains. Ces derniers sont eux-mêmes poussés en avant par les Huns. Mais ces derniers ne font qu'une apparition dans l'empire romain à l'agonie, tandis que s'y installent définitivement les envahisseurs germains, donnant souvent le nom de leur tribu à un pays ou une province : Alamans (Allemagne), Burgondes (Bourgogne), Francs (France), Lombards (Lombardie), Vandales (Andalousie)...
 

Une femme dans la tourmente

En 410, Alaric, un chef barbare, s'impatiente de ne pouvoir obtenir de l'empereur Honorius le tribut qu'il lui réclame. Déterminé à se faire justice lui-même, il s'empare de Rome et la met au pillage. Il repart avec un immense butin et... Galla Placidia. Mais il meurt en route et c'est son beau-frère, le Wisigoth Athaulf, qui hérite de la captive. Il en tombe amoureux et l'épouse en grande pompe en 414 à Narbonne, en Aquitaine, après avoir enlevé cette ville aux Gallo-Romains.

La princesse romaine ne prend pas trop mal la chose. Mais elle a le malheur de perdre un premier fils nouveau-né et son mari est peu après assassiné par un serviteur. Il ne lui reste plus qu'à rentrer à Rome auprès de son demi-frère après avoir obtenu pour les Wisigoths un établissement en Aquitaine.

Honorius, qui veut assurer l'avenir de la dynastie, lui impose le mariage avec son homme de confiance, le général Constance, dont elle aura deux enfants, Honoria et Valentinien. Puis il nomme Constance co-empereur à ses côtés mais celui-ci meurt de pleurésie quelques mois après (421).

Galla Placidia, deux fois veuve, reste attachée à son entourage wisigoth, hérité de son premier mari.

À la mort d'Honorius, en 423, elle place sur le trône d'Occident son fils Valentinien (6 ans), avec l'aide de son neveu, l'empereur de Constantinople.

La violence se déchaîne autour d'elle. L'un de ses subordonnés, le comte d'Afrique Boniface, fait appel aux Vandales du roi Genséric pour se défendre contre un rival, Félix. C'est ainsi que les Vandales quittent l'Espagne, mettent à sac l'Afrique en 429 et s'y installent (saint Augustin meurt à Hippone pendant qu'ils font le siège de la ville).

Là-dessus, Aetius, général en chef de la Gaule, combat Boniface, le tue et devient le véritable maître de ce qui reste de l'empire.

Ballotée entre les uns et les autres, Galla Placidia ne s'en montre pas moins pieuse chrétienne. Elle fait agrandir à Rome la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs et élève à Ravenne une chapelle à Saint Laurent (le « mausolée de Galla Placidia »).

Derniers feux de l'empire

Galla Placida entre le futur Valentinien III et Honoria (Ve siècle, Museo Civico, Brescia)La fin de Galla Placidia tourne à la tragédie. Honoria, sa fille, se signale par son inconduite avec différents amants.

Elle est exilée à Constantinople et mariée de force à un sénateur. Elle envoie alors à un chef barbare, Attila, son anneau impérial en lui demandant de la délivrer.

Le roi des Huns saisit ce prétexte pour exiger de l'empereur d'Orient... la moitié de l'empire ! Galla Placidia meurt sur ces entrefaites.

Il appartiendra à Aetius de ramener Attila à plus de modestie en le battant aux Champs Catalauniques.

Le 20 septembre 454, Valentinien III, le fils et successeur de l'impératrice, tue de sa propre main, dans un accès de colère, le général Aetius, seul homme à même de sauver ce qui restait de l'empire d'Occident. Mais l'empereur est lui-même assassiné le 16 mars 455 par Pétrone Maxime.

Sa veuve Eudoxie appelle à l'aide le Vandale Genséric, maître de Carthage, qui traverse la Méditerranée, met une nouvelle fois Rome au pillage le 16 juin 455 ainsi que l'Italie du sud et la Grèce continentale. Il repart (ça devient une habitude) avec Eudoxie, qu'il marie à son propre fils, et ses deux filles.


Épisode suivant Voir la suite
Wu Zetian
Publié ou mis à jour le : 2019-05-14 13:44:09

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net