1848-1870 - L'unité italienne en marche - Herodote.net

1848-1870

L'unité italienne en marche

Bien qu'unie par la géographie, la langue et la religion, la péninsule italienne était depuis la fin de l'empire romain divisée en plusieurs États.

Au début du XIXe siècle, Napoléon Ier relève le titre de roi d'Italie et se l'attribue en complément de celui d'empereur des Français. Las, sa chute et la mainmise directe ou indirecte de l'Autriche sur la plupart des principautés italiennes entraînent un retour aux divisions antérieures.

Mais dans les années 1820, les jeunes bourgeois libéraux, imprégnés de romantisme révolutionnaire, développent avec ferveur le rêve d'une Italie réunifiée comme à l'époque de la Rome antique !

Les bons offices de la France

Le comte Camillo de Cavour (1810-1861)Cavour devient Premier ministre du Piémont-Sardaigne en 1852. Froid politique, il a conscience que le Piémont ne pourra expulser l'Autriche d'Italie sans un coup de main extérieur et sollicite l'aide de la France et de Napoléon III.

Malgré toute sa sympathie pour la cause italienne et le « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », malgré son désir de défaire l'Europe du Congrès de Vienne, Napoléon III hésite à répondre aux sollicitations de Cavour...

Mais voilà qu'en janvier 1858, l'empereur des Français, alors au sommet de son prestige, manque d'être tué lors de l'attentat d'un patriote italien, Felice Orsini. À la veille d'être guillotiné, le terroriste supplie l'empereur de secourir l'Italie et sa lettre, complaisamment étalée dans la presse, bouleverse l'opinion française et l'empereur lui-même.

Les 20 et 21 juillet 1858, dans la station thermale de Plombières, dans les Vosges, Cavour rencontre en secret Napoléon III et le convainc d'apporter son aide militaire aux Piémontais dans leur guerre à venir contre l'Autriche. Les deux hommes conviennent qu'en cas « d'un acte agressif de l'Autriche », la France viendrait au secours du Piémont et libèrerait la Lombardie et la Vénétie. Elle aiderait aussi à la libération des principautés de Parme et Modène et de la Toscane. En échange du rattachement de ces terres au royaume de Piémont-Sardaigne, elle recevrait la Savoie et Nice...


Épisode suivant Voir la suite
L'unité italienne
Publié ou mis à jour le : 2019-06-04 16:13:32

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net