Toussaint Louverture (1743 - 1803)

L'héritier noir des Lumières

Héros méconnu de la Révolution française, Toussaint Louverture réalise à 50 ans passés le rêve des Lumières en arrachant la liberté des esclaves aux planteurs de Saint-Domingue (aujourd'hui Haïti). 

Cette guerre de libération, la première qui arrive à ses fins, survient dans la colonie la plus riche de l'hémisphère occidental. 

Spartacus haïtien

Né esclave dans une « habitation » (plantation sucrière) proche du Cap-Français, François Toussaint devient cocher et, à 33 ans, en 1776, obtient d'être affranchi.

 Il épouse une jeune noire libre et s'installe dans une plantation de 13 hectares avec une vingtaine d'esclaves.

Quand éclate la Révolution française,  les esclaves noirs se soulèvent et sont rejoints par de nombreux libres de couleur, dont François Toussaint. 

Aux côtés du chef Georges Biassou, celui-ci fait très vite la preuve de son courage ainsi que de ses talents de stratège.

Le surnom de L'ouverture ou Louverture s'ajoute à son nom en raison de la bravoure avec laquelle il enfonce les brèches !

Général galonné

L'Espagne étant entrée en guerre contre la République française, les chefs insurgés se laissent séduire par les propositions du gouverneur de la partie espagnole de l'île (aujourd'hui la République dominicaine). 

Toussaint L'ouverture (1743-1803) ; agrandissement : portrait équestre de Toussaint Louverture sur son cheval Bel-Argent par Denis Volozan vers 1800 (Musée d'Aquitaine)L'assemblée de la Convention consent enfin à voter le décret d'abolition de l'esclavage le 16 pluviôse An II (4 février 1794). Toussaint, qui supporte mal de passer derrière Biassou et comprend que les Espagnols ne sont pas prêts à libérer les esclaves, rejoint alors le camp républicain avec ses hommes. 

Avec le grade de général de division, il chasse les Anglais, devient le gouverneur de la colonie, encourage les planteurs à revenir et oblige ses frères de couleur à travailler dans les plantations dont ils étaient auparavant les esclaves.

Fort de ses succès, il s'empare de la partie espagnole de l'île et se désigne Gouverneur général à vie le 8 juillet 1801, avec le droit de désigner son successeur. N'ayant plus qu'un lien virtuel avec l'ancienne métropole, il administre son île en toute indépendance et conclut même des accords de commerce avec les États-Unis et la Grande-Bretagne.

À Paris, le Premier Consul Bonaparte n'accepte pas les velléités autonomistes de Toussaint Louverture. Il envoie contre lui une puissante armée de 25 000 hommes sous les ordres de son beau-frère Leclerc.

Le 2 mai 1802, peu après la capitulation de la forteresse de Crête-à-Pierrot, Toussaint Louverture se soumet. Il est arrêté le 7 juin suivant, à la suite d'une dénonciation de son lieutenant Jean-Jacques Dessalines et incarcéré au fort de Joux, dans le Jura, l'un des endroits les plus froids de France. Victime du froid et du dénuement, il ne tarde pas à tomber malade et mourir.

Entretemps, à Saint-Domingue, les noirs se sont une nouvelle fois soulevés et, sous la conduite de Dessalines et Christophe, vont avoir raison des troupes de Leclerc et Rochambeau. En devenant indépendante le 1er janvier 1804, Haïti onsacre la victoire posthume de Toussaint Louverture.

Publié ou mis à jour le : 2020-08-02 16:33:18

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net