Renouveau médiéval

L’essor des libertés en Italie (1122–1250)

En 1122, le Saint Empire sort très affaibli de sa Querelle des Investitures menée contre la papauté. Les villes d’Italie du nord jouissent alors d’une belle autonomie propice à leur développement. C’est le cas en particulier de Pise qui connaît son apogée à cette époque. À partir de 1155, l’empereur Frédéric Barberousse tente de reprendre les choses en main, sans grand succès : les villes d’Italie se regroupent au sein de la Ligue Lombarde et renforcent encore leur autonomie. Le pape en profite pour s’émanciper complètement et les États-pontificaux retrouvent leur indépendance.

Les empereurs germaniques remportent plus de succès en Italie du sud, toujours aux mains des Normands : profitant d’une succession difficile, ils se retrouvent maîtres du royaume de Sicile, quoiqu’au prix d’une sévère répression.

À partir de 1215, l’empereur Frédéric II essaie à son tour de restaurer son emprise sur l’Italie du nord, ce qui conduit à une véritable guerre civile entre 2 camps : les Guelfes partisans du pape, et les Gibelins partisans de l’empereur (dico). Frédéric II termine son règne très affaibli : à sa mort en 1250, le trône impérial reste vacant. C’en est définitivement fini de la puissance du Saint Empire.

Épisode suivant

Vincent Boqueho
Publié ou mis à jour le : 2021-05-28 09:19:12

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net