Chevauchées barbares (IIe-Ve siècles)

L’essor de l’empire perse sassanide

Avec le retour des Perses au pouvoir, l’Iran des Sassanides connaît quatre siècles d’apogée.

En 224, la région est toujours sous le contrôle des Parthes, peuple iranien hellénisé originaire du nord-est. Le seigneur perse Ardashir lève une rébellion dans le Fars, défait l’armée parthe et tue l’empereur Artaban V : il récupère ainsi le contrôle de l’empire et fonde la dynastie des Sassanides, qui garde Ctésiphon pour capitale.

Vincent Boqueho

Cliquez et découvrez la carte animée :

Perse zoroastrienne, Arménie chrétienne

Les prétentions des Perses sur les provinces asiatiques de l’empire romain ouvrent plusieurs décennies de guerres qui contribuent beaucoup au chaos politique que Rome traverse à cette époque. Le règne de Shahpur Ier, qui succède à Ardashir, est glorieux : à l’ouest il annexe l’Arménie en 252 et parvient à capturer l’empereur romain Valérien. À l’Est, il s’empare d’une partie de l’empire kouchan et s’avance jusqu’aux limites de l’Inde. Un royaume kouchan plus réduit est maintenu sous suzeraineté sassanide.

Roi bâtisseur, Shahpur Ier contribue à affermir la nouvelle dynastie qui traversera plus de 4 siècles d’histoire. Cette période marque aussi l’âge d’or du zoroastrisme, qui devient religion d’État. Dans le même temps, le prophète Mani fonde le manichéisme, religion syncrétique qui va connaître un rayonnement de Rome à la Chine.

Ce premier apogée dure jusqu’en 283 : à cette date, les Romains profitent d’une lutte de succession couplée à une attaque des Kouchans pour piller Ctésiphon. Les Perses sont contraints d’abandonner l’Arménie, qui retrouve son rôle de royaume-tampon. Puis en 298, ils doivent céder quelques provinces occidentales à l’empereur romain Dioclétien.

Les royaumes arabes des Ghassanides et des Lakhmides, alliés respectivement aux Romains et aux Perses, se retrouvent impliqués dans ces rivalités.

L’arrivée au pouvoir de l’empereur Shahpur II en 309 va permettre de redonner une nouvelle vigueur à l’empire grâce à ses 70 ans de règne. En 337, il engage contre les Romains une série de guerres qui durera 26 ans. Dans le même temps, il s’empare du royaume kouchan à l’est. Puis il triomphe des tribus nomades et impose son autorité sur une partie de l’Asie Centrale. Enfin en 363, il parvient à récupérer les provinces qui avaient été cédées à Dioclétien, mettant fin aux guerres contre l’empire romain d’Orient.

L’Arménie reste indépendante mais passe sous influence perse. Cela contribue à renforcer l’identité arménienne qui se forge contre la culture perse : en particulier, l’invention de l’alphabet arménien permet à la langue arménienne de supplanter le grec, l’araméen et le persan qui étaient utilisés auparavant. D’autre part, l’empire perse réprime sévèrement le christianisme par opposition à l’empire romain : par réaction, la christianisation de l’Arménie se renforce.

Lorsqu’il meurt en 379, Shahpur II laisse un empire vaste et prospère dont ses successeurs vont profiter. Les décennies suivantes sont surtout marquées par la lutte contre les Huns qui s’avancent en Asie Centrale où ils fondent le puissant royaume hephtalite. La poussée d’autres tribus hunniques sur le Caucase contraint même les Perses et les Romains à s’allier pour faire face à cette nouvelle menace. Puis la guerre entre les deux empires reprend en 420, sur fond de querelles religieuses.

Huit ans plus tard, les Perses annexent l’Arménie. Les incursions des Hephtalites restent très menaçantes. En 457, ils interviennent même dans une lutte de succession pour le trône perse. À partir de 476, ils ravagent l’Est de l’Iran et s’étendent en direction de la Chine dans le bassin du Tarim. L’empire sassanide va alors connaître plusieurs décennies de repli avant de retrouver un dernier éclat pré-islamique.


Épisode suivant Voir la suite
• La chute de Rome
Publié ou mis à jour le : 2019-11-07 11:11:27

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net