Vidéo

L'Histoire de France racontée à tous

L'Histoire de France racontée à tous (vidéo)

C’était il y a plus de vingt mille ans. Notre pays était couvert de forêts et les glaciers descendaient beaucoup plus bas qu’aujourd’hui. Les premiers habitants étaient-ils blancs, bruns, rouges ou noirs ? On ne sait. Ils nous ont légué ce bijou, sculpté dans une défense de mammouth. Une belle femme au visage fin et à la coiffure tressée avec soin. La première Française à notre connaissance.
Avec elle, suivons le cours de notre Histoire.
Des Celtes, aussi appelés Gaulois, occupent le pays. Ils remplacent les forêts par des cultures.
Ce sont de rudes guerriers qui pratiquent aussi le commerce international, comme le montre ce vase grec retrouvé dans la tombe d’une princesse.
Et Jules César est arrivé. Il a fallu se soumettre à Rome et ça n’a pas été sans douleur. Par cette déclaration, inscrite dans le bronze au Ier siècle, l’empereur Claude, qui était attaché à Lyon, capitale des Gaules, offre aux notables gaulois l’accès au prestigieux Sénat. C’est le début de la paix romaine. Les Gallo-Romains démontrent un savoir-faire exceptionnel. Ainsi utilisent-ils dans les grandes exploitations agricoles cette moissonneuse de leur invention poussée par des chevaux ou des bœufs.
Malheureusement, les meilleures choses n’ont qu’un temps. L’empire se décompose. L’insécurité revient avec la pression des barbares aux frontières. Les Gallo-Romains cherchent un réconfort dans la foi chrétienne. On peut reconnaître sur le couvercle de ce sarcophage les symboles de la nouvelle religion. Adieu Rome !
Clovis, un jeune chef barbare de la tribu des Francs, impose son autorité aux peuples de la Gaule. Pour se rallier les Gallo-Romains, il se fait baptiser à Reims. Sur cette boucle de ceinture en ivoire, on peut voir l’évêque Rémi imposer ses mains sur le front du nouveau leader. Trois siècles ont passé durant lesquels la sauvagerie a pris le dessus.
Charlemagne, empereur d’Occident, rétablit un semblant d’ordre dans l’ancien royaume des Francs. Dans les monastères, on recopie sur des parchemins les grands textes de l’Antiquité. Et pour une écriture plus facile, on invente les lettres carolines que nous utilisons encore. L’Église adoucit les mœurs des guerriers. Elle met les chevaliers au service de la veuve et de l’orphelin.
Arrive l’An Mil. Les grands seigneurs portent sur le trône le comte de Paris, Hugues Capet. Ses descendants, les rois capétiens, vont construire la France que nous connaissons. Le duc de Normandie conquiert l’Angleterre et sa famille règne encore sur ce pays. Cette broderie de 70 mètres fait le récit de la conquête. C’est la première bande dessinée de l’Histoire.
Nous voilà maintenant dans le beau Moyen Âge. Avec le retour de la sécurité, l’agriculture progresse, la population augmente, les villes renaissent. Les habitants, remplis d’une foi sincère, construisent des cathédrales que les vitraux inondent d’une lumière céleste.
La crise survient avec la Grande Peste et la guerre de Cent Ans qui oppose la France à l’Angleterre. Grâce à Jeanne d’Arc, le royaume capétien sort de l’épreuve plus fort et plus grand que jamais. Avec les Très Riches Heures du duc de Berry, voici une vision embellie de la France en cette fin du Moyen Âge. Tandis que les nobles festoient dans de somptueux châteaux, on se réunit autour du feu en ce coquet village pour échapper aux rigueurs de l’hiver.
Tout change avec l’imprimerie puis la découverte de l’Amérique. Les rois s’affichent avec leur maîtresse et ils prennent goût à la guerre. François Ier bat les Suisses à Marignan, la bataille la plus meurtrière depuis l’Antiquité. C’est la Renaissance. Bernard Palissy déploie toute son énergie pour réaliser ces plats en faïence. Dans les arts, les lettres et la médecine, ses compatriotes, inspirés par l’exemple italien, accomplissent d’autres prodiges. La Renaissance, c’est aussi la Réforme religieuse. Et bientôt l’on se déchire entre catholiques et protestants comme ici à la Saint-Barthélemy.
Henri IV ramène la paix et la prospérité. Ce roi est aussi connu pour son goût des femmes. Ici sa chère Gabrielle d’Estrées. Son éducation à la dure l’a rendu sensible au sort des paysans, contrairement à son petit-fils Louis XIV.
Le Roi-Soleil était soucieux avant tout de la grandeur de son pays. Il a régné pendant 72 ans, plus longtemps que quiconque dans l’Histoire de l’humanité. Son palais de Versailles devient le centre vers lequel convergent tous les regards de l’Europe. Dans les campagnes, la misère est grande, les hivers froids et les épidémies font encore des ravages. Pendant ce temps, à la cour et dans les salons parisiens s’épanouit la culture classique. Madame de Montespan, maîtresse du roi, nous en révèle ici les charmes.
Le commerce maritime connaît ses heures de gloire. Les Français et les Anglais ouvrent des comptoirs sur tous les continents. Des images de rêve… et de cauchemar aussi. Car les Européens, pour satisfaire leur goût du sucre, ont transporté dans le Nouveau Monde le système méditerranéen des grandes plantations esclavagistes.
Au XVIIIe siècle, le siècle des Lumières, la prospérité s’installe pour de bon. La révolution agricole éloigne les famines. L’Encyclopédie condense toutes les connaissances de l’époque.  Dans les salons parisiens, comme ici celui de Mme Geoffrin, orné du buste de Voltaire, les philosophes refont le monde.
1789. Leur rêve est exaucé. Voici la Révolution française avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Article premier : les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ; les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
Pendant la Terreur, les révolutionnaires étendent ce principe à la peine de mort. Désormais, avec la guillotine, tous les condamnés, sans distinction de classe, auront la tête tranchée. Le général Bonaparte tente de sauver la Révolution et ses conquêtes. Il finit par se faire sacrer Empereur des Français à Notre-Dame de Paris sous le nom de Napoléon Ier. Son extraordinaire épopée militaire l’amène à refaire la carte de l’Europe. La douce Marie Walewska par exemple, le convainc de restaurer une Pologne libre.
La chute de l’Empire et la restauration de l’ancienne monarchie laissent les Français nostalgiques de leur grandeur passée. En 1830, ils rejouent la Révolution comme dans cette allégorie de Delacroix. On y voit la Liberté entre un étudiant et un gamin des rues. Celui-ci évoque les pauvres attirés dans les villes par l’industrie naissante.
Le neveu de Napoléon Ier fait entrer la France dans l’ère industrielle. Le règne de Napoléon III, ce sont de belles fêtes comme ici, avec l’impératrice. Mais c’est surtout le chemin de fer, le crédit bancaire, le canal de Suez et aussi quelques guerres malheureuses.
Voici enfin la République pour de bon. Les Français commémorent le centenaire de la grande Révolution avec la tour la plus haute jamais construite. Gustave Eiffel mais aussi Louis Pasteur et feu Victor Hugo donnent à la France un prestige sans égal dans le monde. Portés par leur foi dans le progrès et la mission civilisatrice de la France, les républicains colonisent les dernières terres libres de la planète. Exaltante par certains côtés, la colonisation se soldera par un fiasco.
Pourquoi a-t-il fallu que tout cela s’écroule un jour d’été 1914 ? Les Européens se jettent les uns contre les autres dans une grande guerre sans précédent. Le traité de Versailles, qui remodèle l’Europe d’après-guerre, porte la marque du président américain Wilson. Les États-Unis, malgré une très tardive participation à la guerre, en sortent grand vainqueur. Le français, qui est la langue de la diplomatie depuis deux siècles, doit faire place à l’anglais.
Les Français tentent d’oublier la tragédie au music-hall et au cinéma. Le pays tente de rattraper son retard en matière de législation sociale avec le Front Populaire. Mais derrière les poings levés, une nouvelle tragédie se profile. La France, usée par la Grande Guerre, est incapable de faire face à une nouvelle invasion allemande. C’est la Seconde Guerre mondiale. Le général de Gaulle appelle les Français à résister à Hitler et à ceux qui ont choisi de pactiser avec l’ennemi. 
À la Libération, un miracle se produit. Toutes tendances politiques confondues, chacun travaille à la reconstruction du pays. Les familles françaises reprennent goût à la vie et font de nombreux enfants. La France, qui a misé sur la jeunesse et l’éducation, connaît de spectaculaires succès industriels.
Puisse notre jeunesse du XXIe siècle trouver sa place dans cette belle et grandiose aventure.

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2021-09-27 07:22:13

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net