HHhH - Heydrich « pour les Nuls » - Herodote.net

HHhH

Heydrich « pour les Nuls »

7 juin 2017 : le réalisateur Cédric Jimenez a dirigé un nouveau récit de la vie et de la mort de Reinhardt Heydrich, grand ordonnateur du génocide des Juifs...

HHhH (un film de Cédric Jimenez, 2017)HHhH est un film d'action franco-américain sur un sujet plusieurs fois rebattu au cinéma. Fritz Lang a traité l'attentat contre Heydrich dès l'année suivante, en 1943, dans un film de propagande peu soucieux de véracité historique...

Plus près de nous, en 2001, le sujet a été à nouveau traité de façon plus conventionnelle sous le titre Conspiration par le réalisateur britannique Franck Pierson avec Kenneth Branagh dans le rôle de Heydrich !

Cette fois, pas d'acteur de premier plan. C'est l'Australien Jason Clarke qui joue le rôle du criminel au sang froid Heydrich.

Rien à dire sur le plan documentaire. Le film suit à la lettre la vie et l'élimination de Heydrich. Soulignons que cet attentat exécuté le 27 mai 1942 fut le premier coup dur porté à la toute-puissance nazie et la première défaite de Hitler !

On a droit à deux films pour le prix d'un : d'abord l'ascension de Heydrich, de sa rencontre en 1929, à 25 ans, avec une jeune aristocrate aux convictions nazies qui va le pousser à rencontrer Himmler, à son accession au statut de Reichsprotektor de Bohême-Moravie qui lui vaudra le surnom peu enviable mais hélas mérité de « boucher de Prague » ; ensuite, la description de l'opération Anthropoid, nom de code de son élimination planifiée par Londres avec le concours de jeunes patriotes tchécoslovaques dont on ne louera jamais assez l'héroïsme.

Il faut bien deux heures pour raconter autant de drames, en prenant soin d'émailler le récit de quelques respirations sentimentales. Les scènes de foule et les horreurs nazies sont réalisées avec ce qu'il faut de moyens matériels et humains, sans déborder pour autant d'hémoglobine... 

Tout cela se laisse voir avec intérêt et ceux qui ne connaissent pas encore cette histoire y gagneront peut-être l'envie d'en savoir plus... d'abord en se reportant à Herodote.net (!), ensuite, pourquoi pas ? en lisant le roman qui a donné son titre au film : HHhH et a valu à son auteur, Laurent Binet, le Prix Goncourt du premier roman en 2010.

HHhH, ainsi que nous l'apprend le romancier, est le surnom sous lequel les SS désignaient leur chef. C'est l'acronyme de Himmlers Hirn heisst Heydrich (« Le cerveau de Himmler s'appelle Heydrich »).

C'est là que le bât blesse. En effet, autant le livre nous conduit à nous interroger sur le sens des événements, autant le film est classique, factuel et linéaire.

De façon plus pointilleuse, on peut regretter que l'acteur Jason Clarke, avec son visage carré et ses yeux presque doux, ressemble si peu à son personnage au visage taillé comme une lame et aux yeux d'un froid sibérien.

Les spectateurs francophones peuvent aussi regretter une version originale en anglais oxfordien, plutôt mal sous-titrée en français. Tant qu'à avoir le sous-titrage, combien nous aurions préféré entendre les nazis vociférer en allemand et les Tchèques murmurer leurs dernières paroles dans leur langue maternelle !

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux