Goethe (1749 - 1832) - Du «Sturm und Drang» au romantisme - Herodote.net

Goethe (1749 - 1832)

Du «Sturm und Drang» au romantisme

Johann Wolfgang Goethe (puis von Goethe) naît dans une bonne famille de Francfort-sur-le-Main. Le jeune surdoué sait le grec, l'hébreu, le latin, le français, l'italien et l'anglais, dessine, joue de la musique et ne néglige pas les disciplines sportives. Épris de sciences, il ne craint pas d'émettre même sa propre théorie des couleurs (Farbenlehre) !

Alban Dignat

Grand témoin

Chroniqueur attaché au grand-duc de Saxe-Weimar Charles Auguste, il enchaîne les idylles propres à déployer ses talents poétiques. Les souffrances du jeune Werther, publié en 1774, font vibrer la jeunesse européenne.

Caspar David Friedrich, Le Voyageur contemplant une mer de nuages, 1818, Hambourg, KunsthalleLe poète inspire le mouvement littéraire Sturm und Drang (Tempête et passions) qui exalte la nature et la sensibilité et ouvre la voie au romantisme.

Comme il suit en 1792 l'armée du duc de Brunswick aux côtés de son protecteur, le grand-duc de Saxe-Weimar, il assiste en direct à la canonnade de Valmy. Si l'on en croit son récit, publié 30 ans après (!), l'illustre poète en aurait de suite perçu la portée politique : « De ce lieu, de ce jour commence une ère nouvelle de l'histoire du monde, et vous pourrez dire : j'étais là ! » (Campagne in Frankreich 1792)... Il est permis de douter de sa prescience, si génial soit-il.

Goethe reste par-dessus tout le créateur de Faust, un drame en vers publié en 1808 qui a donné naissance à l'un des mythes majeurs de l'Occident.

C'est aussi un voyageur impénitent qui parcourt l'Europe. « Je ne saurais que faire d'une félicité éternelle, qui ne m'offrirait pas de véritables tâches à remplir, de nouveaux obstacles à vaincre », a-t-il pu dire à propos de sa vie trépidante. Ses souvenirs sont devenus autant de classiques et ont mis à la mode la Suisse et la nature.

L'intense communion de Goethe avec l'autre grand poète allemand de son époque, Schiller, est interrompue par la mort de ce dernier en 1805. Goethe rencontre Mozart, Beethoven, Germaine de Stael, Hegel, Schopenhauer, Joseph II, Napoléon, Alexandre Ier, Metternich... Il déclare sur ses vieux jours : « Qui suis-je ? Qu'ai-je créé ? J'ai tout reçu, tout accueilli, assimilé tout ce qui passait à ma portée ».

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès