Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 29 janvier 1917
Traités de la Grande Guerre
Le traité de Versailles
• 29 janvier 1917 : Charles 1er échoue à faire la paix
• 8 janvier 1918 : 14 Points de Wilson
• 30 octobre 1918 : armistice de Moudros avec la Turquie
• 11 novembre 1918 : armistice avec l'Allemagne
• 28 juin 1919 : traité de Versailles avec l'Allemagne
10 octobre 1919 : traité de Saint-Germain-en-Laye avec l'Autriche
27 novembre 1919 : traité de Neuilly avec la Bulgarie
• 19 mars 1920 : le Sénat américain rejette le traité de Versailles
• 4 juin 1920 : traité de Trianon avec la Hongrie
• 10 août 1920 : traité de Sèvres avec la Turquie
• 12 novembre 1920 : traité de Rapallo entre l'Italie et la Yougoslavie
• 18 mars 1921 : traité de Riga (Lettonie) entre la Pologne et la Russie
• 24 juillet 1923 : traité de Lausanne avec la Turquie
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

29 janvier 1917

Charles 1er échoue à faire la paix


Le 29 janvier 1917, tandis que l'Europe s'épuise dans la Grande Guerre, l'empereur d'Autriche Charles 1er entame des négociations secrètes avec les puissances alliées.

Une tentative malvenue

Charles 1er de Habsbourg, empereur d'Autriche et roi de Hongrie du 22 novembre 1916 au 12 novembre 1918 ( (Persenbeug, 17 août 1887 ; Funchal, Madère, 1er avril 1922)Un an après le début de la Grande Guerre, le vieil empereur François-Joseph 1er songe déjà à une paix de compromis car il craint que le conflit ne soit fatal à son pays, l'Autriche-Hongrie.

Le 9 octobre 1915, il délègue son petit-neveu et héritier, l'archiduc Charles de Habsbourg, auprès de son allié, le Kaiser allemand Guillaume II. Mais celui-ci n'est pas le moins du monde disposé à arrêter les combats.

François-Joseph meurt le 21 novembre 1916 et son petit-neveu (29 ans) lui succède sous le nom de Charles 1er.

Plus que jamais désireux de sortir l'Autriche-Hongrie de la guerre, il se confie au pape Benoît XV et à ses beaux-frères Sixte et Xavier de Bourbon-Parme, qui combattent dans l'armée belge, du côté ennemi (l'Entente).

Sixte rapporte à l'empereur les conditions préalables à une négociation :
1) retour de l'Alsace-Lorraine à la France,
2) rétablissement de la Belgique,
3) rétablissement de la Serbie avec l'annexion de l'Albanie,
4) attribution de Constantinople aux Russes.

Charles accepte les quatre points sauf celui concernant la Serbie. Sixte en informe Poincaré, président de la République française, le 5 mars 1917.

Une conférence secrète se tient en Savoie. Le représentant italien réclame plusieurs provinces austro-hongroises. La négociation est bloquée.

Guillaume II, qui a vent des pourparlers, menace son allié de représailles. Charles 1er, qui doute du soutien de l'Entente, met un terme aux tractations. C'en est fini de l'espoir d'une paix anticipée.


Épisode suivant Voir la suite
• 8 janvier 1918 : 14 Points de Wilson
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-01-29 10:34:04

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle ville a pu être appelée « l’Athènes de l’Italie » ?

Réponse
Publicité