Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 30 juin 1520

Vous avez accès à
deux dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

30 juin 1520

« Noche triste » à Tenochtitlan


La nuit du 30 juin au 1er juillet 1520 reste connue sous le nom de « Noche Triste » (Triste Nuit) dans l'Histoire de l'Espagne. En ces heures tragiques s'est joué en effet le destin du Mexique et de l'Amérique espagnole.

Une poignée de soldats espagnols aux ordres d'un jeune noble castillan du nom d'Hernan Cortés (en français Fernand Cortez) échappe cette nuit-là à la furie aztèque.

Incapables de repousser les Espagnols, les habitants du Mexique vont devoir se soumettre aux nouveaux-venus.

Des intrus bien accueillis

Le 19 février 1519, Cortés, débarque au Mexique en provenance des Antilles et entreprend la conquête du pays.

Il tire parti de l'étonnement que suscitent sur les Indiens le physique barbu des Espagnols, leurs armures métalliques, leurs armes à feu et leurs chevaux caparaçonnés.

Cortès, Malintzin et les Espagnols vus par un Indien (BNF) Les Indiens font le rapprochement entre ces arrivants et leur mythologie, qui évoque un dieu, Quetzalcoatl, parti un jour à la conquête de nouvelles terres et qui doit revenir avec ses descendants revêtus d'armures dorées.

Cortés, grâce aux services d'une jeune Indienne, se rallie habilement les peuples qu'oppriment les Aztèques.

Ces derniers ont établi un siècle plus tôt leur domination sur un vaste territoire qui s'étend jusqu'au Guatemala actuel.

Leur capitale est une cité prestigieuse du nom de Tenochtitlan, environnée d'un lac qui la protège des agresseurs éventuels.

Les guerres que les Aztèques poursuivent sans relâche n'ont d'autre but que d'alimenter leurs temples en sacrifices humains.

Guerre impitoyable

Quand Cortés fait part de son arrivée à l'empereur aztèque Moctezuma II, celui-ci n'ose pas lui refuser l'accès de sa capitale. Troublé, il le reçoit avec les honneurs dûs à un descendant du dieu Quetzalcoatl.

Une fois dans la place, Cortés séquestre l'empereur et gouverne en son nom. Mais voilà qu'il doit revenir sur la côte pour faire face au débarquement d'un rival.

Il confie la garde de la ville à un lieutenant. Mais celui-ci est rapidement dépassé par la situation. La population prend les Espagnols à partie et Moctezuma trouve la mort en tentant de s'interposer.

Informé, Cortés fait demi-tour pour porter secours à ses compatriotes. Il ordonne la retraite dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 1520. Mais la population a coupé les ponts qui permettent de franchir les marais environnants et la moitié des Espagnols succombent en tentant de sortir de la ville.

Triomphe espagnol

Cortés, tenace, reprend l'offensive, vainc une armée de plusieurs dizaines de milliers d'hommes et s'empare de Tenochtitlan le 13 août 1521, malgré la résistance du nouvel empereur Cuauhtémoc.

Sur l'emplacement de Tenochtitlan, le nouveau maître du pays fonde la ville de Mexico, d'après le nom donné aux habitants de la région, les Mexican.

L'empereur Charles Quint transforme l'ancien empire en une colonie du nom de Nouvelle-Espagne. Cortés en devient le gouverneur et le capitaine général. Il finira sa vie en Espagne, près de Séville, se consacrant à la rédaction de ses souvenirs. -

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2015-06-30 18:55:29

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Alain Martial (30-06-200821:14:31)

Je fais amende honorable et suis heureux de constater que les ressentiments historiques contre la brutale conquête espagnole sont compartis par d´autres pays. Ce qu´il reste encore à expliquer c´est comment une poignée d´aventuriers a pu s´emparer en si peu de temps d´un si vaste territoire. Selon Jacques Soustelle l´empire aztèque était en paix, jouissait de stabilité et de richesse. Ce n´était en fait qu´une théocracie militaire de moins d´un siècle d´existence. Dans les Andes, était-ce la mêm... Lire la suite

Jean-Pierre (04-03-200818:48:02)

Je me dois de corriger l'opinion d'Alian Martial à propos de l'attitude des Sud-Américains vis à vis des Espagnols. Mon épouse est bolivienne et j'ai voyagé beaucoup en Bolivie et au Pérou. Je peux vous assurer que l'attitude du peuple sud-américain de l'Ouest, au moins celui qui correspond à l'ancien Empire inca, n'est autre que la haine vis à vis de ces "animaux brutaux" (les Espagnols). Quant à la statue de Pizarre à Lima, je ne sais quand elle a été érigée (du temps de la colonie espagnole, ... Lire la suite

Alain Martial (09-02-200802:03:31)

Fait curieux: le Mexique est le seul pays d´Amérique latine où l´on considère les Espagnols et en particulier Hernán Cortés comme des conquérants barbares. Il n´y a d´ailleurs aucune statue ni monument du conquérant qui célèbre la conquête de ce que fut l´empire aztèque (contrairement au Pérou où existe au moins une statue de Pizarro à Lima).

Antoine Malette (30-06-200712:25:56)

Très intéressant !
Je ne savais pas que les Aztèques étaient un peuple guerrier...
Merci !


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Que désigne la Rose blanche en Allemagne ?

Réponse
Publicité