28 novembre 1615

Mariage de Louis XIII et Anne d'Autriche

Le 28 novembre 1615, le roi Louis XIII épouse Anne d'Autriche dans la cathédrale Saint-André de Bordeaux. Les deux époux ont à peine quatorze ans l'un et l'autre. Fille aînée du roi d'Espagne Philippe III de Habsbourg et de Marguerite d'Autriche, la mariée est une infante d'Espagne, bien que son nom fasse référence à l'Autriche, la région d'origine de sa famille.

Le poète de cour Malherbe écrit à ce propos un distique flatteur :
« Certes c'est à l'Espagne à produire des reines
Comme c'est à la France à produire des rois
».

André Larané

Le mariage de Louis XIII et Anne d'Autriche dans la cathédrale Saint André de Bordeaux (28 novembre 1615)

Cousins, cousines

Par le mariage de son fils Louis XIII avec la fille du très catholique roi d'Espagne, la régente Marie de Médicis, veuve d'Henri IV, cultive le dessein de reprendre la lutte contre les huguenots moins de vingt ans après les guerres de religion.

Afin de renforcer les liens entre les deux principales puissances catholiques de l'heure, elle marie dans le même temps sa fille Élisabeth de France avec le frère d'Anne, l'infant Philippe, futur roi d'Espagne sous le nom de Philippe IV.

C'est ainsi qu'en allant à la rencontre de son futur époux, Anne d'Autriche a croisé sur la Bidassoa, à la frontière franco-espagnole, la sœur de Louis XIII, Élisabeth de France, qui allait de son côté épouser son frère.

Ce double mariage est l'amorce d'une alliance entre les Bourbons et les Habsbourg d'Espagne. Il ne va pas pour autant déboucher sur une guerre contre les huguenots...

Mais il va permettre de consolider l'union entre les deux principales familles régnantes d'Europe après l'intermède guerrier de la guerre de Trente Ans qui les voit s'affronter l'une à l'autre vingt ans plus tard...

Quarante-cinq ans plus tard, en effet, Louis XIV et sa cousine Marie-Thérèse, issus de l'un et l'autre couples allaient s'unir à Saint-Jean de Luz pour le meilleur et le pire...

Triste union

En attendant, les nouveaux mariés vivent une nuit de noces sans intimité et le roi Louis XIII va en conserver une répulsion durable pour son épouse, tout juste éclairée par quelques brèves retrouvailles.

Pour ne rien arranger, la jeune reine souffre de l'aversion de Richelieu, chef du Conseil du roi, à son égard. Sans doute par dépit, elle noue une brève idylle (non consommée) avec le duc de Buckingham, séducteur impénitent, réputé le plus bel homme d'Europe (relire à ce propos Les Trois mousquetaires d'Alexandre Dumas;-).

La reine, plusieurs fois enceinte, multiplie les fausses couches, ce qui n'arrange pas ses relations avec son époux. Le mariage restera stérile pendant 23 ans, jusqu'à la conception du futur Louis XIV. On dit que celle-ci survint de façon quasi-miraculeuse, par une nuit d'orage propice aux rencontres intimes... Deux ans plus tard naquit un deuxième et dernier enfant, Philippe, futur duc d'Orléans.

Anne d'Autriche va s'occuper de ses enfants en mère aimante et attentionnée, chose rare dans l'aristocratie de l'époque.

La reine Anne d'Autriche et ses deux enfants, Louis et Philippe

Après son veuvage, la reine, dont la beauté, décidément, ne laisse personne indifférent, vivra une amitié passionnée avec le cardinal Jules Mazarin... tout en travaillant avec lui à la consolidation de la monarchie (d'aucuns supposent qu'ils auraient été amants ou même secrètement mariés).

Publié ou mis à jour le : 2020-11-29 14:42:08

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net