18 novembre 1803 - Haïti chasse les Français - Herodote.net

18 novembre 1803

Haïti chasse les Français

Le 18 novembre 1803, à Saint-Domingue, les débris de l'armée française capitulent devant les anciens esclaves. La colonie française devient le premier État noir indépendant sous le nom de Haïti. C'est le résultat d'une guerre meurtrière voulue par le Premier Consul de la République française, Napoléon Bonaparte.

Bataille de Vertière (Saint-Domingue), 18 novembre 1803

Triomphe de Toussaint Louverture

En 1794, le gouvernement révolutionnaire abolit l'esclavage. Sa décision met fin à la révolte des esclaves de Saint-Domingue, déclenchée en février 1791. Après s’être rallié au pouvoir, leur chef Toussaint Louverture est nommé général et parvient à chasser les troupes anglaises qui avaient débarqué à l’appel des colons blancs.

Puis, il commence à gouverner l’île réunifiée, de façon indépendante vis-à-vis de la France. Cela déplaît fortement au Premier Consul Bonaparte, arrivé au pouvoir en 1799. De plus, les planteurs ont l’oreille du nouveau dirigeant et le poussent à intervenir. Après avoir à nouveau légalisé l’esclavage, il envoie des corps expéditionnaires rétablir l’autorité de Paris à Saint-Domingue et en Guadeloupe.

La défaite française et la naissance d’une nation

23 000 soldats débarquent donc à Saint-Domingue au début de l’année 1802 sous les ordres du général Charles Leclerc. Leur arrivée provoque un soulèvement des anciens esclaves, sous la conduite de Toussaint Louverture.

Les Français lui tendent un piège : ils le font venir en prétextant vouloir discuter avec lui, puis le capturent de façon déloyale. Déporté et emprisonné en France, il meurt en avril 1803. Son adjoint Jacques Dessalines lui succède. Il se rallie aux Français pour mieux éliminer ses rivaux, avant de se retourner contre eux.

Le temps joue pour Dessaline, car les soldats français sont décimés par la fièvre jaune, y compris leur commandant qui meurt en novembre 1802. Les renforts amenés par le général Rochambeau, 10 000 hommes, ne permettent pas de rétablir la situation des Français. Affaiblis à l’extrême, ils finissent par capituler le 18 novembre 1803, au Fort Vertières.

Des deux corps expéditionnaires, il ne reste guère plus de 2000 hommes. Suite à la victoire des insurgés, les garnisons françaises se rendent l’une après l’autre, permettant à l’ex-colonie de proclamer son indépendance le 1er janvier 1804. Elle prend alors le nom d’Haïti.

La tentative française de reconquête clôt le cycle de guerres serviles qui ensanglantèrent Saint-Domingue durant et après la période révolutionnaire. Elle se solde par un désastre, qui détourne définitivement Bonaparte des questions coloniales. Du reste, cet échec ne lui porte pas préjudice, et les Français ne lui en tiennent pas rigueur.

Publié ou mis à jour le : 2019-03-05 22:26:27

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net