16 mai 1843 - Prise de la smala d'Abd el-Kader - Herodote.net

16 mai 1843

Prise de la smala d'Abd el-Kader

Le 16 mai 1843, un escadron commandé par le duc d'Aumale enlève la smala d'Abd el-Kader, près de la ville berbère de Taguine, dans l'arrière-pays algérois.

Cette péripétie très médiatisée est le point d'orgue de la guerre menée par les Français en Algérie.

De l'occupation limitée à la guerre totale

Après la prise d'Alger en 1830, le gouvernement français de Louis-Philippe Ier avait souhaité se limiter à une occupation restreinte du littoral nord-africain.

Le général Thomas Bugeaud avait cru y être parvenu avec la signature du traité de La Tafna qui laissait à son allié l'émir Abd el-Kader l'arrière-pays algérois. Mais le traité ne tarde pas à être écorné tant par les Français que par le jeune émir. Celui-ci en vient à le dénoncer et relance l'appel à la guerre sainte. L'insurrection devient générale.

Bugeaud revient en Algérie avec le titre de gouverneur général et entame la conquête de l'arrière-pays, non sans brutalité.

Les soldats français endurent des conditions de vie épouvantables. De 1830 à 1875, 7 500 meurent au combat en Algérie. Mais dans le même temps, 110 000, soit 15 fois plus, meurent du fait de la chaleur, de la dysenterie et d'autres épidémies !... De leur côté, les combattants locaux se mobilisent au coup par coup et retournent après chaque affrontement à leur existence villageoise. Le nombre de victimes (civils et combattants) est difficile à évaluer côté algérien faute de relevés administratifs. Mais l'on peut avec l'historien Daniel Lefeuvre s'en tenir à l'estimation de 250 000 à 300 000 victimes entre 1830 et 1860.

Un exploit très médiatique

Bien que sans grande valeur militaire, la prise de la smala d'Abd el-Kader par le duc d'Aumale va donner à cette guerre cruelle l'image héroïque et romanesque qui lui faisait défaut.

La smala est un immense camp de toile composé de plusieurs enceintes circulaires. Il compte 30 000 personnes, essentiellement des femmes, enfants, fonctionnaires, artisans et serviteurs. Dans l'enceinte centrale se tiennent la famille de l'émir ainsi que sa très riche bibliothèque d'ouvrages religieux et savants en arabe. Cette capitale itinérante a remplacé Taqdemt, la capitale que s'était donnée Abd el-Kader dans ses première années de pouvoir, après qu'elle eut été conquise en 1839 par les Français.

L'escadron du duc d'Aumale, fort de 500 cavaliers, tombe sur elle au cours d'une expédition de reconnaissance, peut-être sur l'indication d'un traître. Le duc d'Aumale, qui est le propre fils du roi Louis-Philippe Ier, fait 3 000 prisonniers et remporte un immense butin. La mère et la femme de l'émir Abd el-Kader sont elles-mêmes capturées mais arrivent à s'enfuir...

Publié ou mis à jour le : 2019-05-16 21:58:49

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net