Le dictionnaire de l'Histoire - servage, serf - Herodote.net

Le dictionnaire de l'Histoire

servage, serf

Au début du Moyen Âge, en marge de la paysannerie libre, une minorité de vilains (paysans) vit dans la dépendance complète du seigneur (châtelain, abbaye ou autre). Ils souffrent d'une forme inédite d'esclavage, le « servage » (du latin servus, esclave).

Ces serfs ou hommes de corps travaillent sur le domaine du seigneur, la réserve, à moins que celui-ci ne préfère leur louer une terre. Ces serfs sont alors dits « chasés ».

Privés de liberté et obligés même d'obtenir le consentement de leur maître pour se marier, les serfs sont attachés à titre héréditaire à la seigneurie. Ils n'ont pas le  droit de la quitter. Mais réciproquement, le seigneur ne peut les en chasser ni leur ôter sa protection.

Le servage ainsi que tous les droits et obligations qui s'attachent à la terre sont strictement codifiés en fonction des coutumes locales, composant un écheveau d'une infinie diversité. Par exemple, si un paysan libre obtient de cultiver une tenure « servile », il doit supporter les servitudes qui s'y attachent.

Le servage disparaît pratiquement dans toute l'Europe occidentale dès la fin du Moyen Âge (XVe siècle), à la faveur des grands défrichements et des crises démographiques (peste, guerres) : confrontés au manque de main-d'oeuvre disponible, les seigneurs préfèrent louer leurs terres à des paysans libres que les faire exploiter par des serfs...

Voir : Naissance et grandeur du village médiéval

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès