Le dictionnaire de l'Histoire

libertinage

Le néologisme libertin apparaît dans la haute société française, au début du XVIIe siècle, en réaction au regain de dévotion consécutif à la Contre-Réforme. Il provient de la traduction approximative d'un mot employé par le prédicateur Jean Calvin dans l'un de ses ouvrages.

Le « libertinage », qui définit l'attitude d'un libertin, peut être banalement hédoniste ou « érudit ». Il peut être licencieux et également athée, rejetant tout à la fois les conventions morales et les conventions religieuses dans une soif irrépressible de liberté individuelle.

Il peut être enfin franchement amoral quand des puissants se permettent des libertés avec les mœurs (homosexualité, viols, violences gratuites contre les domestiques ou les prostituées...) et la religion.

Voir : De Marion Ninon, le libertinage au Grand Sicle

Aucune réaction disponible

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net