Le dictionnaire de l'Histoire

indiennes

Toile indienne (musée de la Compagnie des Indes, Lorient)L'Inde des Grands Moghols se signale par un extraordinaire savoir-faire dans les textiles et en premier lieu les cotonnades que l'on n'appelle plus autrement qu'indiennes

Les tisserands indiens savent, à la différence des européens, tisser des toiles entièrement en coton (fil de chaîne et fil de trame). Ils maîtrisent également à la perfection les coloris. 

Dès le XVe siècle, les teinturiers indiens ont ainsi mis au point deux techniques dont ils préservent le secret :
• Le mordançage consiste à fixer sur le coton des colorants végétaux comme la garance grâce à des sels minéraux (fer, alun) que l'on nomme mordants ; les couleurs ainsi fixées résistent tant au lavage qu'à la lumière,
• La réserve permet de teindre à l'indigo un tissu en bleu tout en protégeant le motif destiné à paraître en blanc par une application de cire dite en réserve.

Trois grandes régions concentrent la production de cotonnades : le Gujarat au nord-ouest (capitale : Ahmedabad), le Bengale au nord-est, spécialisé dans les mousselines (leur nom vient de Mossoul), la côte de Coromandel, au sud-est (capitale : Madras), où se peignent les plus belles toiles.

Voir : Fondation de la Compagnie française des Indes orientales

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net