27 janvier 1556 - Couronnement du souverain moghol Akbar - Herodote.net

27 janvier 1556

Couronnement du souverain moghol Akbar

Le 27 janvier 1556, le jeune Akbar (13 ans) succède à son père Humayun et à son grand-père Babour à la tête d'un petit royaume musulman du Pendjab, au nord de l'Inde. Il bénéficie dans les premières années de son règne des conseils de son précepteur, le chef turcoman Bairam khan, mais dès l'âge de 19 ans, il entreprend de gouverner seul.

Ce lointain descendant du conquérant turc Tamerlan va se tailler en quelques années un empire dans l'Inde du nord, du Gujerat au Bengale, à l'origine de la dynastie des Moghols.

Béatrice Roman-Amat et André Larané
Fatehpur Sikri, capitale de l'empire moghol sous le règne d'Akbar, de 1571 à 1584 (photo : Gérard Grégor, pour Herodote.net)
Naissance d'un empire

L'année même de son couronnement, au prix de quelques batailles, Akbar met fin à l'anarchie qui règne dans le royaume fondé par son illustre grand-père, Babour chah. Sur le célèbre champ de bataille de Panipat, près de Delhi, en novembre 1556, il a raison d'un usurpateur, Hémou.

Puis, le prince s'attaque aux royaumes rajpoutes, champions de l'hindouisme, réfugiés dans d'imprenables citadelles médiévales. Lui-même épouse en 1562 une princesse rajpoute en vue de sceller la réconciliation entre musulmans et hindous.

Le Fort Rouge d'Agra, au-dessus du fleuve Yamuna, a été érigé en 1565 par AkbarEn 1568, après un long siège, les défenseurs de la citadelle rajpoute de Chitor se suicident. Malgré cet échec, les Rajpoutes persistent à s'opposer à Akbar.

Sans cesser de les combattre, au prix souvent de grands massacres, Akbar instaure la tolérance dans son empire. Il gouverne volontiers avec les hindous et développe avec leur concours une administration efficace, supprimant notamment l'impôt qui pèse sur les non musulmans. Il accorde des privilèges commerciaux aux Portugais, dont les caravelles abordent les ports de la côte malabare.

Son ouverture d'esprit l'amène à fonder en 1582 une nouvelle religion qui réunit ce qu'il croit être le meilleur des vieilles croyances. Lui-même s'institue chef de cette « Foi divine » mais se garde de l'imposer à ses sujets (elle ne lui survivra pas).

À la même époque, l'Europe occidentale se déchire dans les guerres de religion entre catholiques et protestants !...

En 1565, dans une courbe du fleuve Yamuna, au milieu de sa capitale Agra, Akbar érige le Fort Rouge, qui doit son nom au grés de ses murailles. Ce somptueux palais sera agrandi et embelli par son fils Shah Jahan, lequel y finira sa vie, emprisonné par son propre fils et successeur Aurangzeb...

L'Inde au temps des premiers empereurs moghols

Cliquez pour agrandir
L'Inde des empereurs moghols (cartographie AFDEC)
Cette carte montre la péninsule indienne (les Indes comme on disait autrefois) au temps des premiers empereurs moghols (du milieu du XVIe siècle à la fin du siècle suivant). Ce fut l'une des très rares périodes où la péninsule se trouva presque complètement unie.

Nuages sur l'empire

À sa mort, le 16 octobre 1605 dans sa capitale d'Agra, Akbar laisse l'empire le plus puissant qu'ait jamais connu la péninsule indienne.

Son fils et successeur, Jahangir, diffuse la culture persane en Inde par l'intermédiaire de sa femme, la princesse persane Nour Jahan. Il poursuit la politique tolérante de son père mais y met moins d'énergie et à l'approche de sa fin, doit combattre la rébellion de son fils et héritier, Chah Jahan.

Jahangir devant le portrait de son père Akbar, miniature moghole du XVIIe siècle (musée Guimet, Paris)

Publié ou mis à jour le : 2019-05-14 15:41:16

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux