Itinéraires - Les handicaps des puissants - Herodote.net

Itinéraires

Les handicaps des puissants

Dans le film Le discours du roi (Tom Hooper, 2010), on découvre un George VI luttant contre son bégaiement avec l'aide d'un orthophoniste non-conventionnel et l'amour de sa femme.

Comme lui, bien d'autres dirigeants ont appris à surmonter leur handicap et ont puisé un supplément d'énergie dans cette lutte intime.

Marc Fourny
Des conquérants plus forts que le mal

L'Histoire regorge de conquérants qui ont su vaincre ou dominer leurs maladies et leurs tares. Ce qui ne les a guère empêchés de mener à terme leurs rêves les plus fous, tel Philippe II de Macédoine, un borgne (et boîteux) redoutable, fin tacticien, dont la férocité lui permit de mettre les cités grecques au pas tout en éduquant son fils Alexandre pour faire de lui l'un des plus grands guerriers de l'Histoire.

Autre borgne de l'Antiquité : le Carthaginois Hannibal, cauchemar des Romains. Sérieusement blessé sur les terres italiennes - ou victime d'une sérieuse ophtalmie selon d'autres sources -, c'est en tout cas un général amputé d'un œil qui va livrer ses plus célèbres batailles, celles de Trasimène et surtout de Cannes (216 av JC), lors de sa campagne spectaculaire contre Rome, implantant une tête de pont dans la région pendant plus de dix ans.

Jules César n'est pas en reste, épileptique célèbre, terrassé par des crises soudaines, et qui mourut presque empereur, après avoir conquis la Gaule et le Capitole.

Citons également Louis VI le Gros, que l'obésité n'a pas empêché de manier l'épée et d'agrandir solidement le royaume de France, Anne de Bretagne, dite la Boîteuse, qui fut duchesse et deux fois reine de France (Charles VIII et Louis XII), et le bégaiement de Charles Quint, l'un des hommes les plus puissants de la renaissance, dû semble-t-il à une polypose nasale...

De lourdes pathologies viennent littéralement empoisonner certains règnes comme ceux de Louis XIII et Richelieu, tous deux perpétuellement affaiblis : le cardinal est sujet à des crises d'hémorroïdes terribles et le roi souffre de la maladie de Crohn (inflammation du tube digestif) qui a un effet permanent sur son humeur et finit par le tuer à 42 ans, en 1643, après deux années de supplice pendant lesquelles son médecin lui prescrit 34 saignées, 250 purges et des centaines de lavements.

Pourtant, on sait combien ce duo à la tête du royaume a posé les fondations d'un État puissant, prouvant que handicap et puissance sont parfois proches parents...

Autre exemple avec Napoléon Bonaparte, de constitution fragile, probablement atteint (comme son père) d'un ulcère puis d'un cancer de l'estomac. Il ne fit qu'empirer au fur et à mesure de ses exploits jusqu'au calvaire de Sainte-Hélène.

Hasard de l'histoire, l'un de ses plus farouches ennemis, le roi anglais George III, a régné malgré une déficience mentale certaine, à tel point que le souverain était déclaré «en danger» dès 1788 par ses proches et médecins, impuissants face au mal.

Atteint d'une maladie du sang (la porphyrie), soigné à l'arsenic, il est victime de crises régulières pendant lesquelles il peut parler plusieurs heures sans s'arrêter ou se comporter de façon déplacée et incohérente, comme serrer la branche d'un arbre qu'il prenait pour la main du roi de Prusse... Mais il a le bon réflexe de s'entourer de ministres compétents dont le premier d'entre eux, William Pitt le Jeune, évitera à l'Angleterre de sombrer. En 1810, le roi devient aveugle. Il est déclaré fou - il deviendra sourd- et le prince de Galles assure la régence.

Abraham Lincoln, le plus admiré de tous les présidents américains, fut très marqué par le destin. Les malheurs familiaux, les deuils et les maladies contribuèrent sans doute à renforcer sa détermination dans la conduite de la guerre face au Sud sécessionniste. 


Épisode suivant Voir la suite
Gloires tardives
Publié ou mis à jour le : 2019-06-26 08:10:04

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net