Claude Chappe (1763 - 1805) - Le télégraphe, une affaire de famille - Herodote.net

Claude Chappe (1763 - 1805)

Le télégraphe, une affaire de famille

Le télégraphe optique, premier système de télécommunication, apparaît à la fin du Siècle des Lumières, une époque fertile en innovations techniques (montgolfières, électricité, chemin de fer...) et bien sûr politiques et sociales.

Cette invention de Claude Chappe est validée par une commission de la Convention le 12 juillet 1793.

Des communications rapides pour l'époque mais limitées

Le télégraphe Chappe consiste en la transmission de signaux visuels, de station en station. Le mécanisme le plus commun, appelé « système de Milan ».
Les signaux du télégraphe Chappe (les messages se réduisent à des suites de nombres)Il comporte trois éléments mobiles appelés « voyants » (mât-support, régulateur, indicateurs ou ailes) pour faire les signaux. Leur reconnaissance est facilitée par une lunette avec grossissement de 40 à 60 fois.
Chaque dépêche est codée sous forme de nombre. Ceux-ci se rapportent à des pages et des mots qui figurent dans des livres que détiennent seulement les directeurs du télégraphe. Le secret des communications est donc assuré.
Les délais de transmission sont relativement courts.
En théorie, il faut 30 secondes par signal et par poste. Ainsi, avec des stations distantes d’environ 6 à 12 kilomètres, une dépêche de trente mots peut être transmise entre Paris et Lyon en un peu moins d’une heure (sauf en cas de brouillard, forte pluie, neige... ou nuit).
Le télégraphe optique ne va pas résister à l'arrivée du télégraphie filaire électrique de Morse et Baudot et, plus tard, du téléphone.

Un hommage à la Révolution

Claude Chappe (Brûlon, Sarthe, 25 décembre 1763 - Paris, 23 janvier 1805)Claude Chappe naît le 25 décembre 1763 à Brûlon, près du Mans, précédant de quelques heures sa sœur jumelle.

La famille, qui appartient à la noblesse de robe, compte un total de dix enfants dont cinq frères qui vont s'illustrer dans la télégraphie optique.

Après des études au collège royal de La Flèche, Claude Chappe est nommé abbé commendataire, pourvu de deux importants bénéfices et sans obligation de fonction religieuse.

Il en profite pour se consacrer à sa passion, la physique, et se livre à diverses expériences, en particulier sur l’électricité statique.

Arrive la Révolution. L’assemblée Constituante ayant supprimé les bénéfices, il entreprend avec ses frères diverses expériences de télégraphe aérien.

Les 2 et 3 mars 1791, il procède à la transmission d’un message avec un système de cadran à deux positions entre Brûlon et Parcé distant de 14 kilomètres, dont il fait établir le procès-verbal.

Schéma du télégraphe optique de Claude Chappe (dessin de Michel Ollivier, la Télégraphie Chappe, FNARH)

Puis, avec l’aide de son frère Ignace, élu député de la Sarthe à l’Assemblée législative, il « fait hommage » de son invention à l'assemblée le 22 mars 1792.

Une deuxième expérience a lieu en septembre 1792 à Belleville, dans la propriété du député Lepeletier de Saint-Fargeau. Claude Chappe commence ses essais mais une foule en colère, croyant avoir à faire à des espions en contact avec les Autrichiens, détruit et brûle sa machine.

Enfin a lieu l’expérience décisive devant les membres de la Convention (Lakanal, Daunou et Arbogast), le 12 juillet 1793. Elle démontre la fiabilité de son système en transmettant des messages sur 35 kilomètres entre Paris et Saint-Martin-du-Tertre avec une station intermédiaire à Écouen.

Son invention est adoptée par la Convention qui, le 26 juillet 1793, le nomme « Ingénieur Thélégraphe (sic) aux appointements de lieutenant du génie ».

Le télégraphe Chappe de St Marcan (35) rénové (photo : Jean-François Liandier)Le 4 août 1793, le Comité de Salut Public décrète la réalisation de la première ligne télégraphique entre Paris et Lille.

Il faut tout inventer : technique de recherche des sites, mise au point de l’appareil, construction du matériel, recrutement et formation des cadres et des stationnaires etc. Un travail énorme que Claude Chappe va mener à bien avec l'aide de ses frères…

La liaison Paris-Lille est opérationnelle en août 1794. La première dépêche officielle, transmise le 15 août 1794 depuis Lille, annonce la reprise de la ville du Quesnoy par les armées républicaines sur les troupes autrichiennes.

D’autres lignes s’ajoutent rapidement : Paris-Strasbourg (1798), Paris-Brest (1799) puis Paris-Lyon, prolongée sur Marseille et Toulon, avec également un embranchement vers Turin, Milan et Venise utilisé par Bonaparte pendant sa campagne d’Italie.

La tombe de Claude et Ignace Chappe au cimetière du Père-Lachaise (photo : Jean-François Liandier)Le télégraphe de Chappe constitue ainsi au milieu du XIXe siècle un réseau de télécommunication de 5000 kilomètres de lignes en étoile autour de Paris, desservant 29 grandes villes grâce à 534 stations.

En dix ans d’un travail harassant, Claude Chappe voit sa santé morale et physique affaiblie.

Il se donne la mort le 23 janvier 1805 en se jetant dans le puits de l’hôtel de Villeroy, siège de l’administration du télégraphe. Il a 42 ans. Ses quatre frères vont prendre le relais et poursuivre son œuvre. Il repose au côté de son frère Ignace, au cimetière du Père Lachaise.

Bibliographie

« La famille Chappe », ouvrage collectif sous l’égide de la FNARH, éditions de l’Est, 1991.

« Claude Chappe, notice biographique », par Ernest Jacquez, éditeurs Alphonse Picard et fils, 1893.

« La Télégraphie Chappe », ouvrage collectif sous la direction de Guy de Saint Denis, Editions de l’Est, 441 pages, FNARH, 1993 (un ouvrage de référence).

Jean-François Liandier

 


Épisode suivant Voir la suite
• 14 mai 1796 : Jenner invente la vaccination
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux