George V (1865 - 1936) - Un marin sur le trône - Herodote.net

George V (1865 - 1936)

Un marin sur le trône

À la mort du roi Édouard VII, en 1910, son fils cadet Albert lui succède comme « roi de Grande-Bretagne et d'Irlande et empereur des Indes » sous le nom de George V.

Dans sa jeunesse, le futur roi se prend de passion pour la marine. Officier de marine, il commande une frégate. Il a le goût de l'ordre et de la discipline. Tout le contraire de son frère aîné, « Eddie », lequel a hérité de leur père le goût des frasques et des femmes faciles.

La reine Victoria, en 1891, décide de le marier à une jeune femme issue d'une famille aristocratique déclassée, Marie de Teck. Elle est jolie, elle a de la culture et de l'énergie à revendre, et, mieux que tout, elle est attachée à la morale victorienne. 

Mais « Eddie » meurt d'une pneumonie peu avant le mariage, en 1891. Qu'à cela ne tienne, Victoria décide que Mary épousera son cadet Albert. La jeune fille ne s'en plaint pas car son nouveau fiancé lui paraît bien plus loyal que le précédent.

Le mariage est célébré en 1893 et le couple s'installe dans une demeure bourgeoise du Norfolk où il va résider pendant dix-sept ans, loin de la Cour, cependant que décède Victoria et que monte sur le trône Édouard VII. Albert et Marie élèvent six enfants dont cinq garçons. L'avenir de la dynastie est assuré.

Époux fidèle et aimant, le nouveau roi prend le contrepied de son père, coureur de jupons insatiable qui eut l'humiliation de devoir témoigner dans des procès d'adultère. Mais il se montre très autoritaire à l'égard de ses enfants, qu'il élève avec une discipline toute militaire.

Le roi George V rend visite aux troupes dans les tranchées en 1917À son accession au trône, en 1910, à 45 ans, le nouveau roi troque son prénom à consonance germanique pour celui, plus anglais, de George.

Très vite, il doit intervenir pour briser l'opposition des Lords au vote d'une grande réforme fiscale demandée par le Premier ministre libéral sir Herbert Asquith. À la demande de ce dernier, habilement et sans outrepasser ses prérogatives, il menace de nommer à la Chambre haute une fournée d'impétrants plus accommodants envers la réforme. Les Lords s'inclinent. 

Quelques mois plus tard, ils entérinent une loi qui limite à deux ans leur droit de veto sur les lois votées par la Chambre des Communes qui, à leur différence, relève d'un vote démocratique...

Le règne de George V est marqué par la Grande Guerre. La famille royale tient son rôle avec dignité. Deux garçons servent dans l'armée. La reine Marie, avec énergie et compétence, multiplie les fondations caritatives pour venir en aide aux combattants. Le roi se rend sur le front et dans les hôpitaux, fait des donations, se soumet au rationnement...

Affecté par les médisances à l'égard de la famille royale, qualifiée d'étrangère, George V change le 18 juillet 1917 son nom dynastique à consonance allemande, Saxe-Cobourg-Gotha, pour celui de Windsor, du nom de sa résidence favorite, un château qui remonte à l'époque de Guillaume le Conquérant. Il abandonne également tous ses titres allemands.

Après la guerre, le « roi-marin », épris de yachting, ne se contente pas de croisières. Il multiplie avec la reine les déplacements dans le royaume, au contact du peuple, afin de circonvenir la montée des socialistes et de l'extrême-gauche républicaine.

Cela lui vaut à la fin de son règne une immense popularité. Elle s'affiche avec éclat lors de son jubilé, en 1935, et de ses funérailles, l'année suivante. Mais ses derniers mois sont affectés par les incertitudes qui planent sur la succession, du fait de la volonté de son fils aîné, le futur Édouard VIII, d'épouser une Américaine deux fois divorcée et aux relations sulfureuses.


Épisode suivant Voir la suite
Mountbatten (1900-1979)
Publié ou mis à jour le : 2019-05-27 11:43:55

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net