21 décembre 1903

Attribution du premier Prix Goncourt

Edmond de Goncourt (Nancy, 26 mai 1822 ; Champrosay, 16 juillet 1896), photo de NadarL’Académie Goncourt est la première académie littéraire de l’époque contemporaine. Elle a été fondée le 19 janvier 1902 en conformité avec le testament d’Edmond de Goncourt, qui s’était rendu célèbre pour le Journal écrit avec son frère Jules. L'écrivain avait souhaité que leur fortune finance année après année une académie littéraire et un prix destiné à récompenser et faire connaître un jeune romancier au talent prometteur. 

L'Académie décerne son premier prix le 21 décembre 1903 à John-Antoine Nau pour son roman Force ennemie (éditions de la Plume) qui ne restera pas dans les annales de la littérature. Elle couronnera par la suite des auteurs d’une autre envergure comme Pergaud, Barbusse, Proust, Genevoix, Malraux, Troyat, Druon, de Beauvoir, Gary (ce dernier obtiendra une deuxième fois le prix sous le pseudonyme d'Émile Ajar).

La France, patrie de la littérature

Les premiers prix littéraires remontent aux Jeux floraux. Ils furent inaugurés en 1324 à Toulouse par une poignée de bourgeois réunis dans la « Compagnie du gai savoir » qui entendait promouvoir et récompenser la poésie.  En 1694, elle fut dotée du statut d’Académie par Louis XIV. Depuis 1324, chaque 3 mai, elle remet des fleurs aux lauréats de ses concours de poésie.

Il faudra attendre près de 5 siècles pour qu’après la poésie soit aussi récompensé le roman. Comme John-Antoine Nau, les premiers lauréats du Prix Goncourt ne laisseront guère de souvenir.

Le 31 octobre 1914, l'Académie Goncourt se réunit pour la première fois chez Drouant, un restaurant fondé en 1880. La paix revenue, les dix membres de l'Académie, élus par cooptation, prendront l'habitude de se réunir tous les premiers mardis du mois dans le salon Goncourt du premier étage du restaurant pour évoquer l'actualité littéraire. À partir de 2008, ils ne seront plus désignés à vie mais jusqu'à leur 80ème anniversaire.

Le jury du Prix Goncourt en 1926 au restaurant Drouant à Paris. Debout, de g. à dr, L. Daudet, Hennique, Pol Neveux, G. Chérau, Rosny jeune ; assis, R. Pouchon, Rosny aîné, Ajalbert, BnF. L'agrandissement montre la remise du Prix Renaudot à Georges Perec au restaurant Drouant à Paris, le 22 novembre 1965, BnF.

Débauche de prix littéraires

L’initiative d’Edmond de Goncourt a ouvert la voie à d’autres prix : Prix Femina (1904), Prix Renaudot (1926), Prix Interallié (1930), Prix Médicis (1958), tous dédiés au roman, genre littéraire très à la mode depuis le XIXe siècle. Même la vénérable Académie française s'est inscrite dans ce mouvement avec les fondations du Grand Prix de Littérature (1911) et du Grand Prix du Roman (1914).

Prix Interallié : M. René Laporte (Les Chasses de Novembre), 1936, BnF. L'agrandissement montre une dédicace de M. Pierre Jakez Hélias, Prix RTL grand public en 1976 (Le Cheval d'Orgueil). À la fin du XXe siècle, une nouvelle vague de prix font leur apparition et viennent concurrencer leurs aînés. Il s’agit de ceux institués par des médias (prix des lectrices de ELLE, prix RTL-Lire, du livre Inter, entre autres). Ils ont la particularité d’être constitués par des lecteurs amateurs dans le cadre de jurys renouvelables chaque année.

Dans une moindre mesure, des pays étrangers consacrent aussi leurs écrivains respectifs : Prix Pulitzer du roman puis de la fiction pour les Américains (créé en 1917), Prix Goethe pour les Allemands (1927), Prix Strega pour les Italiens (1947), Prix Nadal pour les Espagnols (1944).

Sans oublier le Prix Nobel de Littérature décernée tous les ans à Stockholm dès 1901 pour récompenser un écrivain qui « a fait la preuve d'un puissant idéal ». Le premier lauréat fut le Français Sully Prudhomme, bien oublié lui aussi.

Publié ou mis à jour le : 2020-03-28 17:08:47

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net