Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Le dictionnaire de l'Histoire
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

Le dictionnaire de l'Histoire

génocide, holocauste, shoah



 

Depuis la Seconde Guerre mondiale, historiens et sémiologues discutent des termes les plus justes pour désigner l'extermination des juifs d'Europe.

- Solution finale :
Cet euphémisme, traduction de l'allemand «  Endlösung  », a été inventé par les nazis et ne saurait être employé que dans le cadre d'une étude historique.

- Génocide :
Dès 1945, l'Organisation des Nations Unies a officialisé le terme de génocide pour qualifier le meurtre planifié d'un groupe d'êtres humains sans autre motif que leur appartenance à ce groupe. Ce terme générique s'applique bien entendu à l'extermination des juifs d'Europe, mais il peine à représenter toute la spécificité et l'ampleur sans équivalent de ce crime.

- Hourban :
En Israël a été alors suggéré le terme «  Hourban  » (ruine en hébreu), mot théologique employé pour la destruction du premier et du second Temple. Mais ce terme est aujourd'hui abandonné car il suggère l'idée qu'à la phase de destruction peut succéder une phase de reconstruction.

- Holocauste :
Le terme «  Holocauste  » se réfère à un sacrifice religieux dans la religion judaïque. Certains chrétiens assimilent la mort du Christ à un holocauste pour la rédemption de l'humanité et ce terme employé pour désigner l'extermination des juifs peut donner à penser que ce crime avait une finalité supérieure ! Les juifs auraient donc souhaité qu'il disparaisse. Hélas, le feuilleton américain Holocaust (1978) l'a durablement enraciné dans la culture anglo-saxonne.

- Shoah :
Le terme biblique « Shoah » a commencé d'être utilisé dans les années 1960. Il désigne une destruction de type naturel ou fatal. Rachi ( ?), un remarquable exégète juif qui vécut à Troyes au XIIIe siècle, l'a traduit faute de mieux par « brouillard » et cette traduction exprime bien l'une des caractéristiques de l'extermination des juifs : les victimes, les témoins passifs de la tragédie et même beaucoup de bourreaux ignoraient la nature et le sens des événements. Ceux-ci n'en étaient que plus terribles ! Le terme a été popularisé en Europe par le film de Claude Lanzmann, Shoah (1984) et figure aujourd'hui dans la plupart des communications israéliennes.

NB : on rappelle aujourd'hui que, sitôt leur projet d'extermination enclenché, les nazis ont adjoint plusieurs dizaines de milliers de Tziganes nomades aux millions de Juifs voués à la mort.

Voir : Le siècle des génocides
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle relique a abrité la Sainte Chapelle de Paris ?

Réponse
Publicité