Le dictionnaire de l'Histoire

génocide, holocauste, shoah

Depuis la Seconde Guerre mondiale, historiens et sémiologues discutent des termes les plus justes pour désigner l'extermination des juifs d'Europe.

- Solution finale :
Cet euphémisme, traduction de l'allemand Endlösung, a été inventé par les nazis et ne saurait être employé que dans le cadre d'une étude historique.

- Génocide :
En 1919, Raphaël Lemkin, jeune étudiant en droit, assiste à Berlin au procès du meurtrier de Talaat Pacha, grand ordonnateur du génocide arménien (citation). Il prend alors conscience de la nécessité de qualifier le crime commis à l'égard d'une communauté entière. En 1945, devenu professeur de droit international, il le qualifie de « génocide », à partir du grec genos, race, avec le suffixe latin -cide désignant le meurtre. 
Dès 1945, par sa résolution 96,  l'Organisation des Nations Unies définit le génocide comme « un déni du droit à la vie des groupes humains », que ces « groupes raciaux, religieux, politiques et autres, aient été détruits entièrement ou en partie ».
Ce terme générique s'applique bien entendu à l'extermination des Juifs d'Europe, mais il peine à représenter toute la spécificité et l'ampleur sans équivalent de ce crime.

- Hourban :
En Israël a été alors suggéré le terme Hourban («  ruine  » en hébreu), mot théologique employé pour la destruction du premier et du second Temple. Mais ce terme est aujourd'hui abandonné car il suggère l'idée qu'à la phase de destruction peut succéder une phase de reconstruction.

- Holocauste :
Le terme «  Holocauste  » se réfère à un sacrifice religieux dans la religion judaïque. Certains chrétiens assimilent la mort du Christ à un holocauste pour la rédemption de l'humanité et ce terme employé pour désigner l'extermination des juifs peut donner à penser que ce crime avait une finalité supérieure ! Les juifs auraient donc souhaité qu'il disparaisse. Hélas, le feuilleton américain Holocaust (1978) l'a durablement enraciné dans la culture anglo-saxonne.

- Shoah :
Le terme biblique Shoah a commencé d'être utilisé dans les années 1960. Il désigne une destruction de type naturel ou fatal. Rachi, un remarquable exégète juif qui vécut à Troyes au XIIIe siècle, l'a traduit faute de mieux par « Brouillard » et cette traduction exprime l'une des caractéristiques de l'extermination des juifs : les témoins occasionnels des déportations, les victimes et même beaucoup de bourreaux ignoraient la nature et le sens des événements ! Le terme a été popularisé en Europe par le film de Claude Lanzmann, Shoah (1984) et figure aujourd'hui dans la plupart des communications israéliennes.

Voir : Le siècle des génocides

Aucune réaction disponible

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net