27 juillet 1807

Napolon Ier met les thtres la dite

 

S'il est à titre personnel passionné par le théâtre, Napoléon Ier en craint aussi le côté subversif. C'est pourquoi, le 27 juillet 1807 (10 thermidor an XV), l'empereur signe un décret qui réduit le nombre de théâtres parisiens à huit, soit quatre grands théâtres : le Théâtre-Français ou Comédie-Française, rebaptisé Théâtre de SM l’Empereur et son annexe, le théâtre de l’Impératrice, le théâtre de l’Opéra et l’Opéra-Comique, ainsi que quatre théâtres secondaires : le Théâtre du Vaudeville, le Théâtre des Variétés, le Théâtre de la Porte-Saint-Martin et le Théâtre de la Gaîté.

L'article 3 du décret précise qu'« aucune nouvelle salle de spectacle ne pourra être construite, aucun déplacement d'une troupe d'une salle dans une autre ne pourra avoir lieu dans Notre bonne ville de Paris, sans une autorisation donnée par Nous ». Pas moins de vingt-cinq théâtres parisiens sont en conséquence fermés. Le décret sur les théâtres s’applique aussi en province où quelques villes seulement peuvent ouvrir un ou deux théâtres.  

En outre, le décret légifère sur le type de spectacle qui peut être donné dans ces différentes salles. Il limite même le nombre d’actes et le nombre d’acteurs ou chanteurs et toute dérogation à cette « règle des privilèges » est soumise à autorisation. Ce décret vexatoire va survivre au Ier Empire, suscitant des contestations sans fin, et c’est à Napoléon III qu’il appartiendra de l’abroger en 1864.

Actualits de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimdia
vidos, podcasts, animations

Galerie d'images
un rgal pour les yeux

Rtrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivit Herodote.net