11 août 1856

Suicide mystique de la nation Xhosa

 

De 1770 à la fin du XIXe siècle, on recense au total en Afrique australe neuf « guerres des frontières » ou « guerres cafres » (d'un mot hollandais qui désigne les Noirs). Elles opposent les colons Boers, de rudes paysans calvinistes d'origine franco-hollandaise, aux éleveurs Xhosas, des Bantous à peau noire venus du nord, qui se sont installés à l'ouest du fleuve Fish. Ces guerres s'intensifient lorsque les Britanniques, arrivés au Cap en 1815, repoussent les Boers plus loin vers le nord.

Les Xhosas tentent de résister y compris en adoptant les armes de l'ennemi : un journal en langue xhosa, Ikwesi (« L'Étoile du Matin ») est publié en 1841 et une traduction de l'Évangile établie en 1854.

Mais le désespoir guette. Une jeune fille de seize ans, Nongqawuse, reçoit en puisant de l'eau un message de l'au-delà et en parle à son oncle, le prophète Mhlakaza. Celui-ci croit comprendre le message : les Xhosas reprendront le dessus sur les Blancs et les rejetteront à la mer à une date bien précise, le 11 août 1856. Mais il faut qu'au préalable, ils abattent leurs troupeaux et brûlent leurs récoltes !... Une majorité de Xhosas prennent la prophétie au pied de la lettre et s'exécutent. Il s'ensuit une grande famine. On parle de 68 000 victimes, soit les deux tiers de la communauté xhosa. Les Britanniques peuvent dès lors s'emparer des terres sans coup férir.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net