Archimède (287 av. J.-C. - 212 av. J.-C.)

«Eurèka, Eurèka !»

Archimède est le modèle immortel de l'ingénieur aventureux et passionné. Ce savant au destin exceptionnel est né à Syracuse, l'une des principales villes grecques de Sicile, à l'époque hellénistique, qui voit le déclin politique des cités grecques.

Un chercheur inspiré

Archimède s'est formé auprès du grand mathématicien Euclide, à Alexandrie, dans le « Temple des Muses » ou Mouseîon (musée), un lieu privilégié où se côtoient tous les savants et artistes du monde connu.

Il entretiendra d'ailleurs toute sa vie des relations épistolaires avec plusieurs savants de l'école d'Alexandrie, dont Ératosthène, le premier savant qui ait réussi à mesurer la circonférence de la Terre.

De retour dans sa ville de Syracuse, il entre au service du tyran élu, Hiéron II, son ami ou peut-être son parent. Fidèle à sa ville natale, c'est là qu'il réalisera l'essentiel de ses découvertes - souvent fondamentales -. On lui attribue des progrès décisifs en arithmétique, géométrie (lemme), astronomie, optique, mécanique, hydraulique... L'une de ses inventions, la « vis d'Archimède », est encore employée comme pompe dans tout le sud méditerranéen. 

Conscient de ses capacités, l'ingénieur lance un jour, alors qu'il étudie le principe du levier : « Donnez-moi un point d'appui... et je soulèverai le monde ».

Selon la chronique, le tyran Hiéron demande à Archimède de vérifier si une couronne d'or ne contient pas aussi du cuivre et c'est en prenant son bain que le savant va trouver la solution. Se voyant soumis à la pression du liquide, il découvre la loi physique selon laquelle un objet plongé dans un liquide subit une poussée du bas vers le haut égale au poids du liquide déplacé. Il en déduit alors un moyen de calculer la densité d'un corps quelconque (or, cuivre, alliage...) d'après son poids apparent dans l'eau.

Selon la légende, tout heureux de sa découverte - et distrait comme tout savant qui se respecte -, il aurait alors sauté hors de sa baignoire et couru dans la rue, nu comme un ver, en criant : « Eurèka, Eurèka ! » (« J'ai trouvé, j'ai trouvé ! »).

Une fin héroïque et tragique

En 215 av. J.-C., la flotte romaine met le blocus devant la ville, sous le commandement du consul Claudius Marcellus.

Le vieil Archimède contribue de façon spectaculaire à la défense de la cité en concevant des machines de bombardement, et des jeux de miroirs capables de concentrer la lumière du soleil sur les voiles ennemies et de les enflammer... Ses inventions permettront de fait à la ville de résister pendant trois ans au siège.

Avant l'assaut final, Marcellus donne l'ordre exprès d'épargner le vieux savant (75 ans). Il a l'espoir de mettre son génie au service de la lutte contre le carthaginois Hannibal, mais un légionnaire borné n'en a cure et le tue d'un coup d'épée.

Marie Desclaux
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 09:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net