Préhistoire et haute Antiquité en cartes animées

Vincent raconte la naissance d'Israël (-1040 à -587)

Dix-neuvième épisode :

La naissance d'Israël (de 1040 à 587 av. J.-C.)

L’époque vers 1200 av. J.-C. marque un tournant dans l’Histoire du Levant. On s’intéresse ici à la naissance d’Israël avant de traiter de la Phénicie dans la vidéo suivante.

Le Levant correspond aux rives orientales de la Méditerranée, aujourd’hui partagées entre la Syrie, le Liban et Israël. La majeure partie est traversée par un Rift dans lequel s’écoule le Jourdain qui se jette dans la mer Morte.

La région est habitée par un peuple sémitique, les Cananéens. Elle est confrontée à 2 principales influences : celle de Mésopotamie d’abord. En particulier, le mythe d’Abraham reflète peut-être d’anciennes migrations survenues lors des invasions amorrites vers 2000 av. J.-C.. Plus importante encore est l’influence égyptienne : sous le Nouvel Empire, la région tombe directement dans l’orbite des pharaons. Mais vers 1200, l’irruption des Peuples de la Mer entraîne un retrait rapide des Egyptiens. De nombreux immigrés installés dans le delta retournent alors en Palestine : cette migration est sans doute à l’origine du mythe de Moïse. Il est possible que certains aient véhiculé leur vision monothéiste héritée de l’époque d’Akhenaton ; toujours est-il que le polythéisme demeure majoritaire en Palestine pendant encore plusieurs siècles.

Ces apports divers donnent naissance au peuple hébreu. Leurs principaux adversaires sont alors les Philistins, descendants des peuples de la mer. Vers 1040 av. J.-C., Saül tente de regrouper les tribus israélites face à cette menace. Dans cette guerre contre les Philistins, un certain David se distingue : c’est l’épisode biblique du combat de David contre Goliath. Finalement, David parvient à imposer son autorité sur les tribus israélites. Il s’installe à Jérusalem qui n’est alors qu’un village, le nord étant beaucoup plus peuplé. David mène ensuite des raids sur les tribus de l’est tout en entretenant de bonnes relations avec les riches cités phéniciennes au nord.

Salomon lui succède vers 970 av. J.-C. Il laisse le souvenir d’un roi sage et juste et il est surtout connu comme le bâtisseur du Premier Temple de Jérusalem dédié à Yahvé, mais qui n’est pas attesté par l’archéologie. Par ailleurs le pays reste largement polythéiste à cette époque.

A la mort de Salomon vers 931, les tribus du nord se révoltent contre son fils Roboam et prennent Jéroboam pour chef : le pays se retrouve ainsi coupé en deux avec le royaume d’Israël au nord et celui de Juda au sud.

A cette époque, les empires voisins redeviennent menaçants : l’Egypte de Sheshonq Ier pille Jérusalem en 925 av. J.-C., imposant sa suzeraineté sur toute la Palestine. Mais cette situation reste très éphémère et les 2 royaumes retrouvent bien vite leur indépendance. Les années suivantes voient de violents conflits entre Israël et Juda.

Israël retrouve une grande vigueur sous le règne d’Omri, qui fonde la dynastie des Omrides vers 884. Samarie devient la capitale du pays et voit la construction d’un vaste palais. Le pays s’étend à l’est du Jourdain et jusqu’en Syrie, où il est confronté à l’expansion de l’empire assyrien. Notons que c’est la 1ère  dynastie attestée d’Israël : les époques antérieures ne seront décrites que 200 ans plus tard et sont donc sujettes à caution.

Vers 840, Israël s’affaiblit à nouveau sous la menace du royaume de Damas dirigé par les Araméens. Puis c’est l’empire assyrien qui lui donne le coup de grâce en 820. Le royaume d’Israël continue pourtant de prospérer malgré sa vassalisation. A l’inverse, le royaume de Juda demeure indépendant mais reste faible : en 735, il tombe à son tour dans l’orbite de l’empire assyrien.

Peu après, les Assyriens interviennent pour réprimer une rébellion en Israël : en 722, ils pillent Samarie et annexent le royaume. De vastes déportations sont mises en place, qui bouleversent le peuplement de la région et entraînent un déclin démographique rapide.

A l’inverse, le royaume de Juda connaît une croissance démographique et économique malgré la domination assyrienne. C’est à cette époque que Jérusalem devient une véritable ville et que le culte de Yahvé s’impose peu à peu, donnant lieu aux premiers écrits bibliques.

En 656, l’affaiblissement de l’empire assyrien permet à l’Egypte de reprendre le contrôle de la région : Juda passe simplement d’un empire à l’autre, mais en sort renforcé. Le règne de Josias, de 640 à 609 av. J.-C., marque alors une étape cruciale : il érige la Torah en texte de référence, donnant un cadre au judaïsme naissant tout en réprimant le polythéisme résiduel.

Il était temps car peu après, l’empire babylonien arrive en force dans la région. Nabuchodonosor prend Jérusalem en 587. Il annexe le royaume de Juda, et déporte sa population à Babylone. A partir de cet instant, la toute jeune identité juive ne fera que se renforcer au gré des exils.

Dans la prochaine vidéo, on va parler des Phéniciens dont le développement remarquable se fait en parallèle de celui des Hébreux.

Vincent Boqueho

Publié ou mis à jour le : 2021-11-30 16:54:31

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net