Paris à l'heure marocaine

Maroc contemporain (IMA), Maroc médiéval (Louvre)


Paris se met à l'heure marocaine avec deux belles expositions d'art et de culture.

La première, à l'Institut du Monde Arabe (IMA), présente l'expression artistique du Maroc contemporain, la seconde, au Louvre, rappelle les grandes dynasties de l'époque médiévale, des Idrissides aux dynasties berbères : Almoravides, Almohades et Mérinides.

Jack Lang, président de l'IMA, a placé le Maroc contemporain sous le signe de sa nouvelle Constitution (1er juillet 2011), qui dit du pays : «Son unité, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, s'est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen».

Cette tonalité poétique est assez inhabituelle dans le domaine juridique pour être relevée.

Conformément à cette ode à la diversité culturelle, on apprécie dans les deux étages de l'exposition une grande variété de sensibilités artistiques. Elle témoigne de l'ouverture des artistes marocains à la modernité comme aux enjeux planétaires et régionaux («printemps arabe»).

Peintures, collages, sculptures, montages, tentures... manifestent une grande fraîcheur de ton teintée d'humour et de fantaisie. Une belle promenade au carrefour de l'Orient et de l'Occident, de la tradition et du futur.

Lustre, Younes Rahmoun, 2010

L'exposition du Louvre, dédiée au Maroc médiéval, est d'une toute autre nature mais elle nous restitue elle aussi l'image d'un pont entre l'Orient et l'Occident.

Rappelons-nous que ce pays si particulier est antérieur à la France (il est né au VIIIe siècle) et qu'il a étendu son emprise sur la péninsule ibérique, l'Afrique du nord jusqu'à la Libye, voire le bassin du Niger.

Minbar de la madrasa Buinanyia (Fès, Maroc)L'exposition offre un intérêt didactique avec la description soignée des quatre dynasties qui se sont succédées des origines au XVIe siècle.

Elle présente de nombreuses pièces d'art et plus encore des objets de la vie quotidienne, monnaies, manuscrits calligraphiés, stèles funéraires... À noter de vénérables minbars en bois de cèdre. Il s'agit de chaires d'où l'imam déclame le prêche du vendredi.

Comme trop souvent avec les expositions temporaires du Louvre, celle-ci s'adresse davantage aux vieux érudits austères qu'aux jeunes gens en quête d'émotions. On peut regretter aussi qu'elle présente peu de pièces majeures, si l'on met à part tel lion de bronze emprunté au département de l'islam du même musée.

André Larané


Entrée : 11 euros euros (tarif réduit : 8,5 euros euros)

Publié ou mis à jour le : 2016-06-30 14:08:57

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net