Les derniers sursauts de l'Antiquité (VIe-VIIe siècles)

La réunification de la Chine (439-618)

Après plusieurs siècles de chaos au nord, la Chine se structure durablement en deux royaumes en 439.

Le sud est la continuité de l’empire Han éteint trois siècles plus tôt : autrefois à l’écart du centre politique de la Chine, il est maintenant complètement acquis à la culture chinoise et connaît un développement marqué avec une abondante création artistique.

Le nord est toujours dirigé par une dynastie d’origine barbare et a connu un recul économique par rapport à l’époque des Han. Cependant, les contacts avec le sud ont peu à peu atténué les différences.

Vincent Boqueho

Cliquez et découvrez la carte animée :

Difficile cohabitation entre le nord et le sud

Le nord bénéficie du commerce par la Route de la Soie. Plus à l’écart, le sud est amené à développer une route maritime avec l’Inde qui est alors à son apogée. Cela favorise l’essor de royaumes intermédiaires : Champa dans l’actuel Vietnam, Fou-nan centré sur l’actuel Cambodge, et Tarumanagara à Java. Grâce à cette ouverture, le bouddhisme tend peu à peu à supplanter le confucianisme en Chine. Il gagne aussi le Koguryo en Corée, qui continue à s’étendre et atteint son apogée.

La période reste très belliqueuse : en Chine les empereurs ont une faible légitimité et doivent composer avec une aristocratie guerrière puissante. En 450, l’empereur du nord Tuoba Tao mène une expédition militaire qui affaiblit considérablement le sud et repousse la frontière.

Peu à peu, le nord achève sa sinisation et le contrôle sur les populations des steppes s’affaiblit. La capitale finit par être déplacée à Luoyang. Les garnisons du front nord, insatisfaites par cet éloignement du pouvoir, finissent par se révolter. En 528, Luoyang est mise à sac.

Le royaume du sud profite de cette nouvelle faiblesse en lançant une campagne militaire contre le nord. Face au chaos, deux seigneurs de guerre finissent par prendre les choses en main. La Chine du nord se retrouve divisée en deux royaumes : le Zhou à l’ouest avec pour capitale Chang’an, et le Qi à l’est avec pour capitale Ye.

Cela redonne une nouvelle vitalité à la région : à l’ouest les Zhou s’emparent du Sichuan aux dépens de la Chine du sud. A l’est la progression des Qi vers le sud provoque la chute de la dynastie. Les Chen arrivent au pouvoir tandis qu’un général dissident établit son propre royaume au centre.

Les années suivantes sont marquées par des révoltes internes dans le Qi : en 577, le Zhou en profite et annexe le Qi. Peu après, un général des Zhou renverse le roi et fonde la dynastie Sui, prenant le nom de Sui Wendi. En 589, il s’empare du Chen, réunifiant durablement la Chine : après trois siècles de divisions, le pays va connaître trois siècles d’unité.

L’empereur veille à réduire les écarts entre le nord et le sud et entre les riches et les pauvres : nouvelle répartition des terres, création d’une monnaie standardisée, utilisation du bouddhisme comme outil d’unification culturelle. Il lance une longue campagne vers l’actuel Vietnam mais échoue face au royaume du Champa. Yangdi lui succède en 604 et déplace la capitale à Luoyang. Il poursuit sa politique de grands travaux : restauration de la Grande Muraille de Chine, et surtout construction du Grand Canal qui relie Pékin à Hangzhou.

De grands efforts sont demandés à la population et les mécontentements s’accroissent. Les expéditions contre le Koguryo lancées par les deux empereurs s’achèvent par des désastres qui provoquent environ 2 millions de morts du côté des Chinois. Des rébellions éclatent et finissent par provoquer l’effondrement de la dynastie : en 618, un général s’empare du trône, fondant la dynastie Tang. Celle-ci va mener la Chine vers un nouvel apogée.


Publié ou mis à jour le : 2019-11-07 11:47:25

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net