Virginia de Castiglione (1837-1899)

La « divine comtesse »

Virginia Oldoini, comtesse de Castiglione (1837-1899)

Issue d'une noble famille génoise et mariée à un écuyer du roi de Piémont-Sardaigne, le comte de Castiglione, Virginia Oldoini séduit la haute société de Turin par sa beauté et son esprit.

En 1855, l'année même de son mariage, le roi Victor-Emmanuel III et son ministre Cavour l'envoient à Paris avec mission de rallier l'empereur Napoléon III à la cause de l'unité italienne par tous les moyens en sa possession.

La jeune femme se dévoue corps et âme à sa mission. Le rapprochement intime a lieu lors d'un bal, le 27 juin 1856, dans un bosquet à Saint-Cloud. Mais l'empereur, très porté sur les femmes (ses « petites distractions ») à la différence de son oncle Napoléon Ier, se lasse au bout de quelques mois de la « divine comtesse ».

En 1859 néanmoins, c'est un peu en souvenir d'elle qu'il rencontre Cavour à Plombières et convient de s'allier avec le Piémont-Sardaigne contre l'Autriche...

Quant à la trop narcissique comtesse, elle va s'enfermer à la chute de l'empire dans son appartement parisien teint en noir, elle-même toute drapée de noir, refusant définitivement qu'on voie les ravages du temps sur son visage.

Publié ou mis à jour le : 2021-07-21 10:14:39

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net