Caricatures et Liberté

Le mariage impossible ?

Depuis de nombreuses années aux États-Unis puis dans le reste de l’Europe, opérées par des activistes ou des associations de minorités essentiellement de genre ou racialisées, se diffusent des pratiques de censure, d’ostracisme, d’anathèmes, de menaces, de destruction ou de vandalisme d’œuvres d’art, de tentative de révisions linguistiques et historiques, de campagnes sur les réseaux sociaux de lynchages médiatiques d’intellectuels, d’écrivains, de journalistes, de dessinateurs satiriques ou d’enseignants, pouvant conduire jusqu’à leur licenciement.

Niels Bo Bojesen (Danemark), Cancel Culture. Agrandissement : Arend Van Dam (Pays Bas), Travaux en cours : Supprime cet homme noir, horrible symbole de la souffrance des esclaves noirs. (Dessins LIBEX2021).

Cancel culture et Culture Woke

Ces pratiques illustrent ce qui est désormais qualifié de culture Woke (de l'anglais : awake, conscient, éveillé). Il s’agit d’une sorte de téléologie morale, basée sur la prise de conscience et la recherche des causes des réelles injustices sociales, des discriminations raciales et des violences subies par des minorités.

Tjeerd Royaards (Pays Bas), Le nouveau débat public. Agrandissement : Luc Vernimmen (Belgique), Cancel culture (Dessins LIBEX2021).Pour contribuer à les éradiquer s’imposent comme impératif catégorique, les pratiques suivantes. Le but de la littérature et de l'art devrait être de transmettre des messages positifs et de corriger les déséquilibres de la société.

La justification de la destruction de statues ou de symboles rappelant la traite atlantique des Noirs, l'esclavage, le colonialisme et le post-colonialisme, est la nécessité d'effacer ce passé infâme et ses scories actuelles afin de lutter contre le racisme systémique des sociétés blanches occidentales et leur domination des minorités par l'idéologie suprématiste blanche.

Il convient de nettoyer la langue, l'histoire, l'art, la musique, la littérature et l'éducation, de toutes les offenses réelles ou non, présentes ou passées. Une approche qualifiée de Cancel culture.

Nombreux sont ceux qui contribuent activement à la propagation de ce conformisme moral : dans les universités, dans le secteur culturel où des artistes et leurs productions, facilitent la propagation de ces idées, tabous et anathèmes. De nombreux médias occidentaux contribuent à les populariser.

Et, depuis peu, la politique s’en mêle. Des propositions de loi (certaines adoptées comme en Ecosse), visent à défendre – à juste titre - les victimes de crimes haineux fondés sur le handicap, la race, la religion, l'orientation sexuelle ou l'identité transgenre, sans garantir toutefois un équilibre entre la liberté d'expression et la protection des minorités, toute remise en cause de l'orthodoxie de la diversité étant considérée comme une incitation à la haine.

Konstanti Kazanchev (Ukraine), Horloge de l'histoire. Agrandissement : Patrick Pinter (France_Liban), Enseignement de l'Histoire (Dessins LIBEX2021).

Les « corsi e ricorsi » de l’histoire

L’histoire est riche d’épisodes, parfois séculaires, de purifications idéologiques, religieuses ou politiques. En Occident, comme dans le reste du monde, la police de la pensée, l'iconoclastie, la réécriture de l’histoire, la destruction des statues, sous prétexte de purifier la société et son histoire, n'ont jamais cessé et malheureusement sont des phénomènes récurrents.

Darko Drljevic (Montenegro), L'histoire en marche arrière. Agrandissement : Nicolas Vadot (Belgique), Cancel culture, Passé et Présent (Dessins LIBEX2021).Il est possible de penser que la téléologie morale des Woke et la Cancel culture présentent des similitudes avec la théologie morale du puritanisme calviniste. Johan Calvin avait un double objectif : établir le royaume de Dieu sur terre et une justice totale. Et il y réussit, en prenant le contrôle moral et politique de la République de Genève.

Son Gouvernement des Saints, établit un contrôle social sans précédent par le biais d'un "Consistoire" et de sa police, créés pour surveiller la communauté et contrôler l'existence de chacun, non seulement les comportements mais aussi les paroles, les opinions et les idées.

La force de Calvin fut aussi sa capacité d’unification d’une doctrine protestante rigide et la diffusion de celle-ci dans le reste de l’Europe. Les tensions religieuses des XVI° et XVII° siècles poussèrent beaucoup de puritains à émigrer aux États-Unis où leurs colonies reprirent les objectifs, les interdits calvinistes. Son influence fut prédominante dans l’évolution de la société américaine où le protestantisme rigoriste et le puritanisme restent une constante comme en témoignent de nos jours la « Bible Belt » et son influence politique.

Personne ne peut douter de la légitimité des luttes contre les discriminations, le sexisme et la misogynie, le racisme, les inégalités, toujours vivaces dans nos sociétés, ni de l'importance socio-politique de permettre aux minorités d'exprimer leurs malaises et leurs revendications qui ne sont pris en compte ni par les politiciens ni par les grands médias. Et, il est urgent d’entendre et de comprendre ces cris d’alarme. Cependant, la fin ne peut jamais justifier les moyens, en particulier l'état de guerres saintes créé entre les deux côtés antagonistes de la société civile.

Ne devrait-on pas, suivant en cela Emmanuel Kant, dissocier la morale d’un savoir sur la vérité profonde de l’être humain, du sens de la vie, de son orientation, de son telos et refuser d’être enfermé dans une guerre entre les différentes conceptions de la « vie bonne » ?

LIBEX2021

Logo du centre Librexpression.Les dessins satiriques qui illustrent cet article proviennent du concours international de dessins de presse - LIBEX2021 - sur le thème « Cancel culture et politiquement correct » organisé par le Centre euro-méditerranéen Librexpression pour la promotion de la liberté d’expression et de la satire politique, de la Fondation culturelle Italienne Giuseppe Di Vagno (1889-1921).
Giuseppe Di Vagno est le premier député socialiste italien à avoir été assassiné par les fascistes. Les dessins sélectionnés par un jury international sont exposés au siège de la Fondation, dans le cloître du Monastère San Benedetto à Conversano (Pouilles), du 20 septembre au 31 décembre 2021.

Publié ou mis à jour le : 2021-09-22 14:17:21

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net