Chevauchées barbares (IIe-Ve siècles)

La chute de l’empire romain d’Occident

Au Ve siècle, les deux empires romains traversent une période très sombre avec le déferlement des Germains qui fuient les Huns.

En 425, Théodose II règne en Orient et Valentinien III en Occident. Le général Aetius défend vaillamment la Gaule contre les nouvelles incursions. À cette époque, les Wisigoths ont obtenu des terres en Aquitaine, les Suèves se sont installés au nord-ouest de l’Espagne, et les Vandales au sud. Conduits par leur roi Genséric, ces derniers franchissent le détroit de Gibraltar, abandonnent l’Espagne et conquièrent en 10 ans l’Afrique romaine : Ils fondent un royaume centré sur Carthage et reconnu par Rome. À l’ouest, les tribus berbères en profitent pour retrouver leur indépendance.

Vincent Boqueho

Cliquez et découvrez la carte animée :

On se bouscule aux frontières de l'empire

Les Huns arrivent au contact de l’empire d’Orient : Théodose II renforce les murailles de Constantinople et parvient à les repousser au prix du versement de lourds tributs, ce qui deviendra une politique récurrente de l’empire byzantin. Celui-ci est déjà marqué par d’incessantes querelles religieuses : ceux qui ne respectent pas le dogme officiel sont persécutés.

En 434, Attila devient roi des Huns. Il ravage l’empire d’Orient, extorquant de nouveaux tributs. Puis en 451, il rassemble tous ses vassaux germaniques et envahit l’empire d’Occident à la tête d’une immense armée. Il ravage Metz et s’avance jusqu’à Orléans, mais il est arrêté à la bataille des Champs Catalauniques par Aetius allié au roi wisigoth Théodoric. L’année suivante, Attila pénètre en Italie, s’empare de nombreuses villes et s’avance vers Rome. L’empereur d’Orient Marcien, successeur de Théodose II, intervient pour venir en aide à Valentinien III : Attila accepte finalement de se retirer avec un immense butin.

Il meurt l’année suivante, entraînant une guerre de succession entre ses fils. Les peuples germaniques soumis en profitent pour se soulever et les tribus hunniques se fragmentent. L’empire d’Occident retrouve la traditionnelle menace germanique. Au nord de la Gaule, les Francs Saliens ont constitué un vaste royaume sous l’impulsion de leur roi Clodion le Chevelu, de la dynastie des Mérovingiens. Ils aident les Romains à contenir la pression des Alamans et des Francs Rhénans.

En Espagne, les Suèves conquièrent toute la moitié occidentale de la péninsule.

En 455, les Vandales toujours menés par Genséric conquièrent la Sardaigne et la Corse, puis ils pillent Rome pendant 15 jours et s’emparent de la Sicile. Cette année-là, l’empire d’Occident replonge dans le chaos politique avec la mort de Valentinien. Les Wisigoths conquièrent une grande partie de l’Espagne et s’avancent en Gaule. À l’est, les Burgondes s’étendent sur toute la vallée du Rhône et de la Saône.

Les Germains sont de plus en plus impliqués dans les armées romaines. L’un d’eux, Odoacre, parvient à s’emparer de Ravenne en 476 où il dépose le jeune empereur Romulus Augustule. Puis il conquiert le reste de l’Italie dont il se fait proclamer roi : le titre impérial reste vacant, ce qui marque la fin de l’empire romain d’Occident.

Peu après, Odoacre s’assure de l’alliance des Wisigoths en leur cédant la Gaule narbonnaise, se fait remettre la Sicile par Genséric, et annexe la Dalmatie. La partie de la Gaule qui restait sous le contrôle de l’empereur devient un royaume romain dirigé par le général Syagrius. Cette dernière emprise romaine va bientôt disparaître avec l’expansion du royaume franc.


Publié ou mis à jour le : 2019-11-07 11:13:51

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net