Les femmes à travers l'Histoire

Introduction

4e de couv

La femme est « l'avenir de l'homme » (selon Louis Aragon). Mais qu'en est-il de son passé ? Le survol des siècles montre qu'appartenir à la gent féminine ne fut pas toujours une partie de plaisir. Mais si les femmes eurent le plus souvent un rôle de victime, elles surent aussi s'imposer là où on ne les attendait pas. Il en est qui commandèrent des armées ou des empires, il en est aussi qui révolutionnèrent les arts, la culture et les mœurs​.

Vous serez surpris(es) par le contraste entre le statut des Égyptiennes d'il y a cinq mille ans  et celui des Athéniennes d'il y a deux mille cinq cents ans, comme entre le statut des Françaises du temps de saint Louis et de celles du temps de Clemenceau.

C'est à un voyage pittoresque, tout en images, faits, citations et portraits, que nous vous convions. Oubliez tout ce que vous croyiez savoir sur la place des femmes dans l'Histoire et apprécie​z​ leurs exploits au gré d'un parcours sinueux, tissé d'avancées spectaculaires et de reculs douloureux, de Lucy aux super nanas d'aujourd'hui.

Isabelle Grégor est docteur ès lettres et auteur d'articles et mémoires sur l'Histoire sociale et culturelle ; André Larané​ dirige la rédaction d'Herodote.net ; il est l'auteur de plusieurs manuels d'Histoire.

Introduction

Charlemagne, Louis XIV, Napoléon... Vous pensiez que l'Histoire n'était faite que de grands barbus, de fiers perruqués et de petits joufflus ? Que depuis qu'il est descendu de son arbre, l'Homme est le seul à avoir fait avancer la grande machine de l'Humanité ? Détrompez-vous ! L'autre moitié, dite du « sexe faible », a largement eu son mot à dire. Quelques exemples seront aussi efficaces qu'un long discours : que serait devenu Adam sans sa trop curieuse Ève ? N'est-ce pas une femme, Hatchepsout, qui a porté l'Égypte pharaonique à son apogée, et une autre, Elizabeth Ière, qui a fait la grandeur de l'Angleterre ? Que serait devenue l'Église sans l'énergie de la comtesse Mathilde de Toscane et la foi de Catherine de Sienne ? L'Encyclopédie de Diderot aurait-elle vraiment vu le jour sans le soutien éclairé de la marquise de Pompadour ? Et que dire des super nanas qui ont jeté à la poubelle le corset puis le haut du bikini, entraînant toute la société dans leur désir de liberté ?

C'est là le maître mot de cet ouvrage : la liberté. Au fil des siècles et des civilisations, on se rend compte que la femme, si elle a plutôt eu un rôle de victime, a aussi su s'imposer là où on ne l'attendait pas. En Égypte, par exemple, on la voit souvent  mener son mari par le bout du nez avant d'éventuellement le mettre dehors. Au Moyen Âge on la retrouve dirigeant domaines seigneuriaux ou petites entreprises bien mieux que ces messieurs. Et ne parlons même pas des Tricoteuses qui ont accompagné de leurs commentaires assassins les débuts de la Révolution, avant parfois de s'emparer des armes pour faire avancer l'Histoire plus vite. Le boulanger, la boulangère et le petit mitron s'en souviennent encore !

Mais les armées en jupons sont restées rares, tant la domination masculine était importante. Jeanne d'Arc ? Brûlée vive pour avoir refusé des vêtements féminins. Olympe de Gouge ? Guillotinée pour avoir réclamé l'égalité. Ces femmes d'exception n'ont pu lutter contre ces préjugés qui, à d'autres époques, ont renvoyé à leurs fourneaux celles qui auraient pu seconder les Humanistes de la Renaissance comme celles qui ont usé leurs petites mains délicates à fabriquer des canons. La femme, à la maison ! N'est-elle pas une mineure qu'il faut protéger toute sa vie ? Le pays qui a donné naissance à la philosophie avait montré l'exemple : la matrone grecque devait rester enfermée ou ne sortir que couverte d'un voile devenu symbole de pudeur. Certes, de temps à autre, la mode se fait plus audacieuse avec décolletés plongeants, cheveux ratiboisés et pantalons de bicyclette. On est sur la bonne route, mais le chemin est encore long !

Libertines et guerrières, impératrices et prolétaires, célèbres ou anonymes, venez à la rencontre de toutes ces femmes qui ont fait ou vécu, à leur manière, les siècles passés. Vous comprendrez alors combien est ironique l'affirmation du malicieux Molière, qui ne reculait jamais devant un bon mot : « Du côté de la barbe est la toute-puissance ». S'il en est encore besoin, cette traversée de l'Histoire tout en images et anecdotes vous prouvera le contraire !

Isabelle Grégor
Publié ou mis à jour le : 2020-02-26 10:31:35

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net