Les guerres puniques

Hannibal et la deuxième guerre punique (-219 à -202)

Carthage est une république d'origine phénicienne (on dit aussi punique) proche de l'actuelle Tunis. Elle dominait la Méditerranée occidentale au IIIe siècle av. J.-C. Très vite elle se heurta à la puissance montante de Rome et il en résulta une première guerre punique (264 à 241 av. J.-C.).

Cette guerre s'acheva sur une défaite du général carthaginois Hamilcar Barca en Sicile et un traité en défaveur de la cité africaine. Comme Carthage demeurait puissante et Rome n'en finissait pas de grandir, les choses pouvaient difficilement en rester là... Il s'ensuivit une deuxième guerre punique (219 à 202 av. J.-C.) à l'initiative d'Hannibal, fils d'Hamilcar.

Hannibal fait partie de ces conquérants dont le souvenir a traversé les siècles. Il a pu écraser les Romains à Cannes, en Italie centrale, mais sans avoir pu s’emparer de Rome. Son épopée s'est achevée dans la tragédie. Elle laissa sa cité défaite et ruinée...

Hannibal montrant les plaines d'Italie à ses soldats, tapisserie flamande anonyme, vers 1570, Espagne, cathédrale de Zamora. Agrandissement : Hannibal victorieux contemple pour la première fois l'Italie depuis les Alpes, Francisco de Goya, musée du Prado.

Carthage et les guerres puniques

Cliquez pour agrandir
Les deux grandes cités-États de la Méditerranée occidentale, l'une et l'autre promises à un grand destin, Rome et Carthage, s'affrontent impitoyablement de 264 à 146 av. J.-C.
Carthage, trois fois défaite, ne survit pas à ces guerres dites puniques, autre nom donné aux habitants de la cité (de 264 à 241, de 219 à 202 et de 149 à 146). Rome, de son côté, en sort transformée. De simple cité italienne, elle devient un empire à vocation universelle.

264 à 241 av. J.-C. : première guerre punique
241 à 238 av. J.-C. : guerre des mercenaires
219 à 202 av. J.-C. : deuxième guerre punique,
149 à 146 av. J.-C. : troisième guerre punique

Élevé dans la haine de Rome

Né en 247 av. J.-C., Hannibal a été élevé dans la haine de Rome par son père Hamilcar Barca. Il le suit en Espagne. Après la mort de son père et de son beau-frère, il est porté par acclamation à la tête de l'armée. Il a alors 26 ou 27 ans.

En 219, sans prévenir le gouvernement de Carthage, le jeune général assiège Sagonte, une ville ibère alliée à Rome. Il va s'ensuivre la deuxième guerre punique (219 à 202 av. J.-C.). Hannibal rassemble plus de cent mille soldats et mercenaires à Carthagène ainsi qu'une quarantaine d'éléphants en vue d'une invasion de l'Italie ! Les trois quarts d'entre eux n'atteindront pas la plaine du Pô...

L’armée punique, éléphants compris, traverse le Rhône puis s'engage dans les Alpes. Elle les traversera en une quinzaine de jours mais éprouvera encore plus de difficultés dans les marais de l'Arno où Hannibal lui-même perdra un oeil. Il trouvera moyen de reconstituer ses effectifs avec des Gaulois hostiles à Rome.

Hannibal traversant les Alpes. Détail d'une fresque de Jacopo Ripanda, vers 1510, Palazzo dei Conservatori, Rome, musée du Capitole. Agrandissement : Hannibal traversant les Alpes à dos d'éléphant, attribué à Nicolas Poussin, vers 1625.

Rome défaite mais pas vaincue

Les Romains connaissent trois déroutes sur le Tessin et la Trébie, deux affluents du Pô. Enfin, le 21 juin de l'an 217 av. J.-C., sur les bords du lac Trasimène, en Étrurie (Italie centrale). Là-dessus, Hannibal s’empare de Cannes, en Apulie, grenier à blé des Romains, cependant que les consuls Paul-Émile et Varron se disposent à l'affronter.

Le 2 août 216 av. J.-C., ils vont subir une défaite mémorable, victimes du génie stratégique d'Hannibal qui va faire école jusqu'en... 1914 !

Rome, provisoirement épargnée, revient à la tactique de la temporisation cependant qu'Hannibal prend ses quartiers d'hiver à Capoue. Il tente mais en vain une attaque sur Rome mais n'arrive pas à empêcher les Romains de s'emparer de Capoue.

Les Romains reprennent l'offensive y compris en Espagne où le jeune Publius Cornélius Scipion (24 ans) s'empare de Carthagène. Devenu consul après son succès, Scipion obtient du Sénat romain l'autorisation de porter la guerre en Afrique, aux portes de Carthage. Il y gagnera le surnom « L'Africain ». La guerre emporte les royaumes berbères dans la tourmente : le roi Massinissa s’allie à Rome.

Dans l'urgence, Hannibal est rappelé par le Sénat de Carthage. Il affronte les troupes de Scipion dans la plaine de Zama, au sud-ouest de Carthage, le 18 octobre 202 av. J.-C. et essuie une lourde défaite. Cependant que Carthage doit signer un traité humiliant, il n'a bientôt plus d'autre issue que de s'enfuir en Orient, où, traqué par Rome, il met fin à ses jours en 183 av. J.-C., à 64 ans.


Épisode suivant Voir la suite
Publié ou mis à jour le : 2022-06-22 09:57:24

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net