07 avril 2020

Gérard-François Dumont : « Covid-19, la fin de l’hypermobilité ? »

Le professeur et démographe Gérard-François Dumont met en évidence le rôle de l'« hypermobilité » dans la diffusion de l'épidémie de coronavirus... Poussée à ses extrêmes avec la multiplication des compagnies aériennes à bas coût, la mobilité a pu présenter de menus avantages dans les années 2000 en termes de développement économique et touristique. L'épidémie témoigne aussi de ses inconvénients...

Le démographe montre de façon lumineuse la corrélation entre la diffusion du Covid-19 et la géographie des mobilités, à l’intérieur de la Chine d’abord, hors de Chine ensuite. S'il a pu se diffuser à partir de Wuhan, c'est que cette mégapole-champignon très industrialisée est un carrefour national et international avec des flux très importants d'ouvriers migrants (min gong) et d'hommes d'affaires internationaux.

Du côté de la France, la logique de mobilité comme facteur de diffusion du covid-19 est également attestée, l'ïle-de-France et l'Alsace étant les plus affectées en raison d'une part des liaisons aériennes avec Wuhan via l'aéroport de Roissy, d'autre part d'un rassemblement évangélique qui s'est tenu à Mulhouse les 21-27 février à un moment où les autorités affectaient encore l'insouciance.

Au terme de son analyse, Gérard-François Dumont conclut : « Le mythe de l’hypermobilité, donc d’un monde de nomades détachés de toute identité territoriale, c’est-à-dire celui d’une humanité dont l’avancée n’est exclusivement possible que dans le développement d’une mobilité toujours plus intense, se trouve fondamentalement remis en cause »...



En savoir plus avec Société de géographie

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net