Le dictionnaire de l'Histoire

Dracon, draconien

Au VIIe siècle avant JC, à Athènes, modeste cité de la péninsule grecque, la population est divisée entre les Eupatrides (en grec : Ceux qui ont bien mérité la Patrie), qui sont les chefs des familles riches et exercent le pouvoir, les Géôrggés (les cultivateurs) et les Démiurges (les artisans). Les tensions sont vives entre ces classes sociales comme entre les différents clans familiaux (génos). En 621 avant JC, Dracon, un législateur d'origine aristocratique, édicte des lois écrites, identiques pour toutes les classes sociales. Il abolit de la sorte la vengeance privée et protège les pauvres contre l'arbitraire des Eupatrides. Il introduit par ailleurs la distinction entre le meurtre volontaire et l'homicide involontaire.

Mais pour retirer aux familles puissantes l'envie de se venger, Dracon doit leur donner l'assurance que le coupable d'un délit sera plus sévèrement puni par la société, représentée par le conseil de l'Aréopage, que par eux-mêmes ! Parlant de l'extrême rigueur de son code (les infractions même mineures, comme le vol d'un chou, étaient punies de mort ou de bannissement), on dira de lui qu'il a été écrit avec du sang (le mot draconien désigne encore aujourd'hui une règle très dure).

Voir : Dracon introduit la démocratie à Athènes

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net