Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> De 1520 à 1780

Vous avez accès à
un dossier complet
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

De 1520 à 1780

Les royaumes africains précoloniaux


À la fin du 1er millénaire de notre ère, l'Afrique subsaharienne voit l'émergence des premiers royaumes et empires.

Au XVIe siècle, le continent noir connaît de grands bouleversements. Les choses évoluent par la suite plus lentement cependant que se développe la traite des esclaves et que des Européens, des Hollandais, établissent à la pointe du continent une première colonie de peuplement.

Aux Amis d'Herodote.net, notre animation multimédia présente successivement les changements en Afrique sahélienne puis en Afrique australe.

Afrique sahélienne : l'irruption des Marocains

Au XVIe siècle, l'empire ottoman s'étend vers l'ouest sur tout le Maghreb, à l'exception du Maroc. Mais ce sont des Marocains qui finiront par mettre fin à l'empire Songhaï en 1590, leur but étant de s'emparer des sources de l'or africain. Mais ils ne font qu'anéantir totalement le commerce de l'or qui venait des régions plus au sud, et ils finiront par repartir en laissant l'Afrique de l'ouest totalement désorganisée.

C'est alors la région du delta du Niger qui connaît un nouvel essor, avec le développement de cités commerciales, rattachées culturellement à la vieille ville d'Ife. La ville d'Oyo bâtit notamment un grand royaume qui atteindra son apogée vers 1720.

À cette époque, les Européens renforcent considérablement leur présence dans la région, pour le commerce de l'or au sud, mais surtout pour le commerce des esclaves à destination du continent américain. La traite des esclaves, qui avait surtout lieu à destination de la civilisation arabe auparavant, prend une ampleur jamais égalée au XVIIIe siècle.

C'est aussi le commerce des esclaves à destination de l'empire ottoman qui permet l'essor de deux nouveaux royaumes islamisés au Sahel, plus à l'est : le Ouaddaï, et surtout le Darfour. On notera que les centres de prospérité au Sahel se sont ainsi décalés de l'ouest vers l'est en quelques siècles, principalement en raison de l'essor de l'empire ottoman au nord-est.

En Afrique de l'ouest, la prospérité se rencontre surtout sur la côte méridionale, notamment au Dahomey et en Ashanti. Plus au nord, le Sahel ne s'est toujours pas remis du raid marocain : lors des premières explorations européennes à la charnière du XIXe siècle, l'islam aura même cédé la place à des royaumes animistes le long du fleuve Niger...

Afrique australe : l'irruption des Portugais

Voyons maintenant l'évolution parallèle des choses dans l'Afrique orientale et australe, depuis le début du XVIe siècle.

À cette époque, on commence à prendre connaissance de deux nouveaux ensembles régionaux prospères : la région des Grands Lacs d'une part, au niveau des actuels Rwanda, Burundi et Ouganda. La fertilité des terres permet l'essor de royaumes assez puissants, dont certains formeront les embryons des États actuels.

Le deuxième centre de prospérité est situé dans le Katanga. L'empire Luba existait peut-être dès 1300. Il conduit à l'émergence de l'empire Lunda plus à l'ouest vers la fin du XVIe siècle. Ces deux empires vont être à l'origine de nombreux autres royaumes, fondés parfois très loin du cœur culturel.

L'empire Lunda, très militarisé, sera aussi un grand pourvoyeur en esclaves auprès des Portugais. Ceux-ci fondent notamment quelques comptoirs en Angola, afin d'amplifier la traite des esclaves vers le Brésil. Luanda et l'embouchure du Zambèze deviendront ainsi les deux principales zones de peuplement des Portugais. L'Angola est peut-être la région d'Afrique ayant le plus souffert de la traite atlantique : à la fin du XVIIIe siècle, elle s'en trouvera massivement dépeuplée et ne s'en est pas totalement remise à ce jour.

Toutefois, la puissance des Portugais s'affaiblit : le sultan d'Oman parvient même à s'emparer de leurs comptoirs au Kenya et en Tanzanie autour de 1700, prenant du même coup le contrôle du commerce dans l'Océan Indien.

Enfin, les Hollandais commencent à s'installer de plus en plus nombreux en Afrique du Sud, autour de la ville du Cap. Ils bénéficient du fait que la population autochtone, constituée d'éleveurs ou de chasseurs-cueilleurs Khoisan, est totalement inoffensive.

De ce fait, l'Afrique du Sud sera la première à être colonisée massivement par les Blancs. On aura noté qu'à l'époque où les indépendances s'amorcent déjà en Amérique latine, l'intérieur de l'Afrique reste encore non colonisé et même inconnu des Européens.

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-12-09 11:28:00

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel est le premier sens du mot privilège ?

Réponse
Publicité