8 septembre 1855

Prise de Malakoff

Le 8 septembre 1855, le général de Mac-Mahon s'empare avec ses zouaves de la tour Malakoff, qui surplombe la citadelle de Sébastopol. Ce succès laisse entrevoir la fin de l'épuisante guerre de Crimée, entamée l'année précédente.

L'attaque de Malakoff, lithographie de William Simpson, 22 octobre 1855, Washington, Library of Congress. Agrandissement : La Courtine de Malakoff, 8 septembre 1855, Adolphe Yvon, vers 1859, Château de Versailles. Au premier plan : le général Bosquet blessé lors de l'assaut.

Insupportable enlisement

La prise de la forteresse de Malakoff par le général Mac Mahon et ses zouaves lors du siège de Sébastopol, Horace Vernet, 1858, Autun (Saône-et-Loire), musée Rolin.Entamée dix-huit mois plus tôt, la guerre de Crimée s'est très vite enlisée dans des combats meurtriers mais inutiles comme la charge de la Brigade légère.

À Londres et Paris, l'opinion s'exacerbe. Un consommateur parisien est interpellé pour avoir lancé dans un café : « C'est ici comme à Sébastopol, on ne peut rien prendre ! »

Sur le front, le général Aimable Jean Pélissier succède en mai 1855 au général François de Canrobert à la tête du corps expéditionnaire français. Il renforce aussitôt la pression sur les Russes de Sébastopol.

Le général Patrice de Mac-Mahon va débloquer le conflit en attaquant la tour de Malakoff. 

Il prend la tête des colonnes d'assaut et se jette dans un combat acharné. 

Le général Pélissier apprend là-dessus que la position a été minée.

Aimable Jean Pélissier, duc de Malakoff (6 novembre 1794, Maromme ; Alger, 22 mai 1864)Craignant le pire, il enjoint à cinq reprises à Mac-Mahon de renoncer. Mais ce dernier s'entête... et finalement remporte la position.

Selon une aimable légende, il aurait informé son supérieur de sa volonté de tenir la tour coûte que coûte par ces simples mots : « J'y suis, j'y reste ! ».

La chute de Malakoff va décider du sort de Sébastopol et de l'issue de la guerre. Les Russes se retirent de la citadelle deux jours plus tard, après l'avoir proprement incendiée.

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2022-02-23 17:04:36

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net