Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
>> 622, an 1 de l'Hégire

Vous avez accès à
deux dossiers complets
autour de ce sujet :

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

622, an 1 de l'Hégire

Les piliers de l'islam et la doctrine musulmane


Pendant les vingt ans qui ont précédé sa mort en 632, le prophète Mahomet a énoncé la parole du Dieu unique (Allah en arabe) au fil de nombreuses révélations qui s'exprimaient par une agitation de tout son corps.

Prédicateur et chef politique, il a revisité la religion de ses compatriotes arabes mais il n'est pas certain qu'il ait eu conscience de fonder une religion nouvelle, qui plus est à vocation universelle. C'est bien après sa mort, au VIIIe siècle, que l'islam s'est ouvert aux autres peuples et que la théologie s'est structurée autour de cinq « piliers » ou rituels fondamentaux. 

Copie du Coran contemporaine du calife Othman (VIIe siècle), DR

Le Coran, de l'oral à l'écrit

Les premiers fidèles ont appris par coeur ces révélations sorties de la bouche du Prophète ou, le plus souvent, les ont transcrites sur des supports variés : tessons de poterie, morceaux de cuir, omoplates de chameau... Pour couper court à toute contestation future, le calife Othman en a confié la compilation à un groupe de travail puis fait détruire les supports d'origine.

La recension du calife Othman est désormais la seule trace physique qui reste de la Révélation divine, appelée Coran (d'après un mot arabe, Qr, qui signifie récitation). Ce texte sacré est devenu le fondement de la religion musulmane (*).

Le Coran proclame la restauration d'un monothéisme authentique, dépouillé des influences corruptrices du judaïsme et du christianisme. Il prescrit à chaque homme de se soumettre ou s'en remettre à Dieu (se soumettre se dit aslama en arabe ; de ce mot dérivent islam, nom de la religion fondée par Mahomet, et musulman, appellation courante des fidèles de Mahomet).

La pratique de la foi s'organise aujourd'hui de façon très simple autour de cinq rituels fondamentaux, les « piliers », qu'il suffit à chaque fidèle de suivre pour accéder à la vie éternelle : profession de foi, prière quotidienne, jeûne du mois de Ramadan, impôt islamique, pèlerinage à la Mecque (hadj). À noter que le jihad ne figure pas parmi les cinq piliers de l'islam.

L'islam détaille aussi de façon précise les règles de vie en société, y compris le droit de la guerre, le droit commercial et le droit familial, à travers le Coran lui-même et les hadith ou faits relatifs à la vie du Prophète.

Le Coran, la foi et la société

Comme la plupart des grands textes religieux ou philosophiques, le Coran est un texte abstrus et plein d'apparentes contradictions.

Les musulmans formalistes (aussi appelés intégristes ou islamistes) prétendent que la piété commande une lecture littérale des textes sacrés et en particulier du Coran. Eux-mêmes portent avec ostentation la barbe et une robe blanche comme le prophète tel qu'ils se l'imaginent ! Ils imposent à leurs femmes de se voiler et ressuscitent les traditions les plus barbares de l'Arabie du temps de Mahomet (lapidation...).

Les musulmans libéraux revendiquent une adaptation des pratiques religieuses à notre époque. Ce n'est pas parce qu'Aïsha partagea le lit du prophète à 9 ans qu'on devrait, comme dans certains pays, légaliser le mariage des fillettes à cet âge ! Ce n'est pas parce que le Coran légitime l'esclavage qu'on doit le maintenir au XXIe siècle !...

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2016-04-24 22:02:44

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Nicolas (17-02-201521:51:13)

Il est vrai que l'exégèse(à travers l'approche historico-critique et la critique textuelle) permet de restituer les textes fondateurs d'une religion dans leur environnement spatio-temporel,ce qui permet de mieux les comprendre. A titre d'exemple, le fait que la Bible s'ouvre sur deux récits de la création du monde démontre la vacuité de toute conception créationniste du monde. Or l'Islam depuis le XIème siècle a renoncé à toute approche exégétique du Coran et des "dits du Prophète".

Bh (25-01-201522:58:59)

Aggiornamento ! engendrant la suppression des sourates violentes et criminelles.
Même Avicennes et Averroès avaient été attaqués par les salafistes lorsqu'ils "discutaient" des sourates !

PERRET Dominique (20-01-201512:02:27)

"En l'an 1019, la décision du calife de Bagdad, Al Qadira été d'une importance capitale pour l'islam. Elle a tué l'esprit critique"
Depuis lors l'Islam non seulement a très peu évolué mais il a régressé. Il n'a rien apporté au développement d'une pensée humaniste. En écartant le doute, la critique, cet Islam là s'est lui-même enfermé dans une prison archaïque qui ne convient qu'aux fous et ces fous deviennent fous de ne pas comprendre pourquoi ils sont fous ! En effet, pourquoi ne retienn... Lire la suite


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À quand remontent les premiers camps de concentration ?

Réponse
Publicité