5 mars 1946-9 novembre 1989

« Guerre froide » entre Moscou et Washington

Pendant un demi-siècle, le monde a vécu sous la menace d'une guerre entre les États-Unis et l'URSS. Cette « guerre froide » a été théorisée dès le 5 mars 1946 par Winston Churchill dans un discours prononcé à Fulton, dans le Missouri.

Le vieux lion rugit encore

Winston Churchill en 1951Le « vieux lion » avait quitté le pouvoir quelques mois plus tôt, après la capitulation de l'Allemagne qu'il avait rendue possible.

Le 10 octobre 1944, alors qu'il était encore Premier ministre, il avait concédé à Staline, son allié dans la guerre contre Hitler, le droit de mettre la main sur la Pologne, la Yougoslavie et même la Grèce. Quatre mois plus tard, à la conférence de Yalta, il avait mesuré sa légèreté dans l'affaire et prit conscience de ce qu'un nouveau conflit était en germe.

Il s'en était inquiété auprès du président américain Harry Truman mais le monde baignait encore dans l'allégresse de la victoire et nul n'était disposé à entendre des critiques sur l'allié de la veille.

Après la capitulation du Japon, Harry Truman se remémore l'avertissement de Churchill. Désireux de réarmer son camp et de maintenir à niveau l'effort de guerre de ses industriels, il invite l'ex-Premier ministre britannique à prononcer un discours au collège de Westminster, à Fulton.

Dans son discours, le retraité de 72 ans retrouve sa verve d'orateur. Il s'exclame : « De Stettin sur la Baltique à Trieste sur l'Adriatique, un rideau de fer s'est abattu sur le continent (...). Quelles que soient les conclusions que l'on tire de ces faits, ce n'est certainement pas là l'Europe libérée pour laquelle nous avons combattu ; et ce n'est pas non plus celle qui porte en elle les ferments d'une paix durable ».

Churchill invite « les peuples de langue anglaise à s'unir d'urgence pour ôter toute tentation à l'ambition ou à l'aventure ».

L'Europe au début de la guerre froide (1947-1950)

Cliquez pour agrandir
L'Europe au début de la guerre froide (1947-1950)
Après la capitulation de l'Allemagne hitlérienne, la conférence de Potsdam (17 juillet - 2 août 1945) organise le sort du pays et de l'Europe.
Mais très vite émerge la rivalité entre l'Union soviétique et les Occidentaux. C'est le début de la guerre froide. Un « rideau de fer » sépare l'Europe en deux : d'un côté les pays occidentaux sous la protection de l'Amérique et de l'OTAN, de l'autre l'URSS et ses « satellites ». L'Allemagne elle-même est séparée en deux États hostiles l'un à l'autre...

Une opinion publique sceptique

L'opinion publique, d'abord sceptique, finit par lui donner raison en 1948, lorsque les communistes tchécoslovaques s'emparent du pouvoir par le « coup de Prague ».

Les voeux de Churchill sont comblés l'année suivante avec la création d'une alliance militaire occidentale : l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN). L'Union soviétique riposte en créant de son côté le Pacte de Varsovie en 1955.

L'équilibre de la terreur écarta le risque de guerre nucléaire pendant 50 ans. Mais le monde trembla encore pendant la guerre de Corée, la répression de Budapest, le blocus de Berlin et la crise des fusées. Le Pacte de Varsovie est aujourd'hui dissous et l'URSS a implosé en une quinzaine d'États démunis, dont la Russie. Faut-il croire que la guerre froide est finie ?

Publié ou mis à jour le : 2023-06-03 20:39:40

Voir les 7 commentaires sur cet article

Garamont (05-03-2023 12:55:01)

Selon les chiffres 2022 (Banque mondiale), la Russie n'est absolument pas la 6e ou 7e économie mondiale : elle est 11e, derrière le Brésil, l'Italie et le Canada, avec un PIB nominal de 1829,05 millia... Lire la suite

Olivier Z (06-03-2022 20:31:24)

Avant dernière phrase: supposée menace russe ? Et oui soyons realiste: les dictateurs menancent vraiment la paix en Europe. Et Poutine est bien un anti démocrate. Ne soyons pas naif: il hait la démocr... Lire la suite

vasionensis (06-03-2019 19:43:15)

Si Jdanov confirme Churchill, il faut aussi constater - que la création de la RFA précède celle de la RDA, consacrant la division de l'Allemagne, - que celle de l'OTAN précède de loin celle du Pacte... Lire la suite

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net