Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 480 avant JC

Vous avez accès à
trois dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Publicité

480 avant JC

Grande victoire des Athéniens à Salamine


Battus à Marathon, les Perses engagent dix ans plus tard une deuxième guerre contre les Grecs. Elle s'achève le 22 septembre de l'an 480 av. J.-C. par la victoire de la flotte athénienne dans le détroit de Salamine. Défaits, les Perses se retirent et n'auront plus d'autre occasion de tourmenter les Grecs.

Le premier récit détaillé de cette histoire nous est donné par le chroniqueur Hérodote.


Les Perses, Eschyle (ORTF - 31/10/1961),   source : INA

Héroïsme de Léonidas

Sous le commandement du « Rois des Rois » Xerxès, les Perses traversent le détroit de l'Hellespont qui sépare l'Asie de l'Europe. Ils sont accompagnés de leurs vassaux et alliés, parmi lesquels de nombreux Grecs ! C'est que un petit nombre seulement de cités grecques, dont Athènes et Sparte, ont pris le parti de lui résister.

Dans le défilé des Thermopyles, à la fin août 480 av. J.-C., l'armée perse, forte de plusieurs dizaines de milliers d'hommes, se heurte à une avant-garde de quelques milliers de Grecs. Ceux-ci se laissent malencontreusement piéger et, au terme des combats, trois cents Spartiates, sous le commandement du roi Léonidas, se font tuer jusqu'au dernier, pour retarder les Perses et donner aux autres Grecs le temps de se préparer à la guerre.

C'est du moins l'interprétation héroïque transmise par Hérodote d'une sévère défaite subie par les avant-gardes grecques. Une inscription sera plus tard gravée sur la pierre en leur souvenir : « Passant, va dire à Sparte que nous sommes morts pour obéir à ses lois ».

Dans le même temps, la flotte grecque, forte de près de deux à trois cents trières, se heurte non loin de là, au cap Artémision, à la flotte perse. Au terme d'une bataille indécise, la flotte grecque bat en retraite et va se mettre à l'abri dans le détroit qui sépare l'île de Salamine du continent, au nord du Pirée.

Thémistocle, celui qui dit non

Face aux Perses, la Grèce semble défaite.

Mais c'est compter sans Thémistocle. Archonte d'Athènes, il a fait construire une flotte de guerre et entend s'en servir.

À l'approche des Perses, Thémistocle convainc les Athéniens d'abandonner leur ville sur la foi d'un oracle ambigu de la Pythie de Delphes qui évoque un « rempart de bois » (la flotte de guerre). Femmes et enfants se réfugient dans la ville voisine tandis que les hommes embarquent sur les trières (*).

L'armée perse pille et brûle Athènes cependant que la flotte de Xerxès, forte d'un millier de navires, mouille non loin de là. Les 380 trières athéniennes se mettent à l'affût dans le détroit qui sépare l'Attique de l'île de Salamine.

Le rusé Thémistocle envoie son esclave auprès de Xerxès. Se faisant passer pour traître, l'esclave explique au Roi des Rois que les Grecs se disposent à fuir.

La flotte perse se déploie à l'entrée du détroit et au petit matin, la flotte athénienne, nullement impressionnée se rue sur elle.

Alors s'engage pour Athènes le combat de la dernière chance : « Allez, enfants des Grecs, délivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de vos pères et les tombeaux de vos aïeux : c'est la lutte suprême ! » (Eschyle - Les Perses).

Après la déconfiture de sa flotte, Xerxès se hâte de rejoindre l'Asie avant que les Grecs ne lui coupent la route.

Athènes va dès lors rayonner sur toute la Grèce et placer un grand nombre de cités sous sa protection. La culture classique va s'épanouir au pied de l'Acropole.

Athènes et son empire

Cliquez pour agrandir
Forte de sa victoire, Athènes va dès lors rayonner sur toute la Grèce et placer un grand nombre de cités sous sa protection. La culture classique va s'épanouir au pied de l'Acropole.

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2015-08-10 16:46:36

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Epicure (18-09-201623:30:48)

Un rafraichissant rappel de l'Histoire que souvent nous avons trop négligée quand trop jeunes(?) nous n'avions pas conscience de l'ACTUALITE de ces enchainements....

Midgardsnake (06-03-201413:08:25)

Merci à Jean-François Zilberman pour nous faire revivre cette version très peu historique du grand historien Hérodote, à qui on pourrait difficilement reprocher certaines libertés prises avec l'histoire, puisqu'il est l'inventeur (encore très approximatif) du genre : écrire une récit objectif. Mais puisque nous sommes sur un site consacré à l'histoire, peut-être serait-il bon d'en faire un peu, non...? Je n'ai nullement l'intention de faire un contre article, ce serait assommant. Je vais juste a... Lire la suite

ALEXANDRE (05-11-201311:08:27)

du même avis que les ces 2 commentateurs éclairés. Et... Quel plaisir de se remémorer ce pan de l'histoire si intéressant en ayant participé à la récente "croisière de l'histoire",sous un soleil généreux, en compagnie de 3 "érudits" que furent messieurs Stéphane BERN, Jean TULARD et André LARANE;tous trois de fins"stratèges".....


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle est la première défaite des armées de Napoléon 1er ?

Réponse
Publicité