Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> 264 à 146 avant Jésus-Christ
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

264 à 146 avant Jésus-Christ

Les guerres puniques


Pendant près d'un siècle, entre 264 et 146 avant Jésus-Christ, deux cités de la Méditerranée, l'une et l'autre promises à un grand destin, Rome et Carthage, vont s'affronter impitoyablement.

– Carthage, trois fois défaite, ne survit pas à ces guerres dites puniques, autre nom donné aux habitants de la cité.

– Rome, de son côté, en sort transformée. De simple cité italienne, elle devient un empire à vocation universelle.

La première guerre punique (264 à 241 av. J.-C.)

L'irruption de mercenaires campaniens en Sicile est à l'origine de la première guerre punique. Les mercenaires ayant pris Messine, alliée de Carthage, sont attaqués à leur tour en 264 av. J.-C. par le tyran Hiéron de Syracuse, lui aussi allié de Carthage. Ils appellent Rome à leur secours.

Les Romains, qui ont une bonne expérience de la guerre terrestre, sont victorieux en Sicile, à Mules et Ecnome. Ils tentent un débarquement en Afrique, près de Carthage, avec 40.000 hommes sous le commandement du consul Atilius Regulus.

Chronologie des guerres puniques

264 à 241 av. J.-C. : première guerre punique
241 à 238 av. J.-C. : guerre des mercenaires
219 à 202 av. J.-C. : deuxième guerre punique,
149 à 146 av. J.-C. : troisième guerre punique

Mais la flotte romaine est détruite près de la Sicile, tandis qu'en Afrique, Atilius Regulus est battu et fait prisonnier par les mercenaires carthaginois sous le commandement du Spartiate Xanthippe.

Les Romains comprennent que, pour vaincre, ils doivent abattre la puissance maritime de Carthage. Comme ils n'ont aucune expérience de la mer, ils construisent d'abord des quinquérèmes sur le modèle des navires carthaginois à cinq rangs de rameurs.

À l'initiative du consul Duilius, ils renoncent à la technique de l'éperonnage et inventent le « corbeau » d'abordage. Il s'agit d'un pont volant qui s'aggrippe au navire ennemi et permet de reproduire en mer un combat d'infanterie.

En 242, la guerre reprend en Sicile contre le général carthaginois Hamilcar Barca. L'année suivante, mettant à profit leurs recherches navales, les Romains défont la flotte carthaginoise devant les îles Aegates. Du coup, le général Hamilcar Barca se retrouve piégé en Sicile et doit accepter la paix.

Rome sort ainsi victorieuse de cette première guerre et Carthage lui verse une robuste indemnité et lui cède la Sicile. L'île devient la première province de ce qui deviendra l'empire romain.

A peine la guerre finie, Hamilcar doit rentrer précipitamment à Carthage pour combattre un soulèvement des mercenaires. Cette « guerre inexpiable » dura plus de 3 ans. Elle se termina par l'extermination de 40.000 mercenaires dans le défilé de la Hache, au sud de Carthage...

Fin de l'acte 1.

La deuxième guerre punique (219 à 202 av. J.-C.)

Rome profite de la guerre des mercenaires pour annexer la Sardaigne et la Corse. Elle devient une grande puissance maritime.

De son côté, Hamilcar, après l'écrasement des mercenaires, reconstitue les forces de Carthage et entreprend la conquête de l'Espagne. Les Carthaginois y fondent plusieurs colonies parmi lesquelles Carthagène (ou Carthago nova, la nouvelle Carthage)...

Carthage et les guerres puniques

Cliquez pour agrandir
Les deux grandes cités-États de la Méditerranée occidentale, l'une et l'autre promises à un grand destin, Rome et Carthage, s'affrontent impitoyablement de 264 à 146 av. J.-C..

Carthage, trois fois défaite, ne survit pas à ces guerres dites puniques, autre nom donné aux habitants de la cité (de 264 à 241, de 219 à 202 et de 149 à 146). Rome, de son côté, en sort transformée. De simple cité italienne, elle devient un empire à vocation universelle...
 

La troisième guerre punique (149 à 146 av. J.-C.)

Finalement réduite à l'impuissance, humiliée et abaissée après la défaite d'Hannibal, fils d'Hamilcar Barca, Carthage voit son territoire sans cesse grignoté par le vieux roi numide Massinissa. Elle tente de riposter en 150.

Les Romains, sermonnés par le sénateur Caton l'Ancien qui ne finit pas un discours sans lancer : « Delenda est Carthago » (Il faut détruire Carthage), prennent ce prétexte pour intervenir.

C'est le coup de grâce. L'orgueilleuse cité est rasée en 146 après un siège de 3 ans par Scipion Emilien (fils adoptif d'un fils de Scipion l'Africain). Jules César reconstruira plus tard une ville romaine sur son emplacement.

Les possessions africaines de Carthage deviennent la province romaine d'Afrique (le nom s'étendra plus tard à l'ensemble du continent noir). On peut encore visiter des ruines puniques et surtout romaines sur le site de Carthage, dans la banlieue nord de Tunis.

Désormais, et pour longtemps, rien ne résiste plus à Rome. Cette cité italienne parmi d'autres est devenue à la faveur des guerres puniques un empire à vocation universelle. L'année même où Carthage est rasée, les Romains s'emparent de Corinthe et transforment la Grèce prestigieuse en province ordinaire.

Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2015-10-21 18:30:57

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

jean Louis TAXIL (16-06-201312:55:35)

Je suis assez âgé pour avoir appris presque tout cela au lycée. C'est une grande chance qu'Hérodote prenne maintenant le relais d'une éducation qui alors allait de soi.Des voyages bien préparés, à n'importe quel âged'ailleurs, peuvent aider à cette connaisance qui éclaire le présent.Les tableaux d'Alma Tadema reviennent à l'esprit.

Yvonne Lejeune (21-03-200801:06:03)

Quand les guerres sont très, très anciennes, elles ne suscitent plus la tristesse. La sonorité des mots séduit. Les guerres puniques ont inspiré les plus beaux poèmes parnassiens:

... Et tout ce que vomit Subure et l'Ergastule;
Tous anxieux de voir surgir, au dos vermeil
Des monts Sabins où luit l'oeil sanglant du soleil,
Le Chef borgne monté sur l'éléphant Gétule.

J-M de Hérédia


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel État moderne mit pour la première fois l'esclavage hors-la-loi ?

Réponse
Publicité