Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> 2000 ans d'Histoire

Vous avez accès à
deux dossiers complets
autour de ce sujet :

Toute l'Histoire en un clic
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

2000 ans d'Histoire

Survol de l'histoire anglaise


Traduction en Anglais

Le drapeau du Royaume-UniLe Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande (United Kingdom) est né officiellement le 1er janvier 1801, suite au rapprochement de la Grande-Bretagne et de l'Irlande.

On l'appelle souvent plus simplement Angleterre, du nom de sa principale composante (capitale : Londres).

La Grande-Bretagne, plus grande des îles britanniques (230.000 km2, 60 millions d'habitants en 2010), est constituée de l'Écosse au nord et de l'Angleterre et du pays de Galles au sud.

L'Angleterre proprement dite (130.000 km2, 52 millions d'habitants) est la réunion des petits royaumes anglo-saxons et danois qui ont pris la place de la province romaine de Britannia.

Dès le milieu du Moyen Âge, le pays de Galles (3 millions d'habitants sur 20.000 km2, capitale : Cardiff) est passé sous l'autorité du souverain anglais et devenu l'apanage du prince héritier.

L'Écosse (capitale : Édimbourg) est de loin la partie la moins densément peuplée des îles britanniques avec seulement cinq millions d'habitants sur 80.000 km2, en incluant les archipels des Shetlands et des Orcades. 

Depuis 1603, avec l'avènement à Westminster du roi Jacques 1er Stuart (Jacques VI pour les Écossais), l'Écosse et l'Angleterre sont gouvernées par un même souverain. Les deux royaumes ont été formellement unis par les lois d'Union (Acts of Union) de 1706 et 1707, qui ont pris effet le 1er mai 1707.

Avec la constitution du Royaume-Uni, un siècle plus tard, le pays a pris sa forme actuelle, n'était la sécession en 1922 de la partie méridionale de l'Irlande. Le drapeau du Royaume-Uni, l'Union Jack, garde le souvenir de ce rapprochement historique.

Il se présente fièrement comme le royaume des quatre Nations constitutives : l'Angleterre, le pays de Galles, l'Écosse et l'Irlande (limitée à l'Ulster ou Irlande du Nord). Chacune des trois dernières bénéficie de son propre Parlement et d'une autonomie plus ou moins grande par rapport au Parlement de Westminster.

La lente formation du Royaume-Uni

Cliquer pour agrandir la carte
La formation du Royaume-Uni
Les îles britanniques ont été romanisées de façon superficielles mais ensuite profondément christianisées.

Après la conquête normande, l'Angleterre est devenue la puissance dominante. Une fois réalisée l'unité de l'archipel, elle s'est lancée avec brio dans la domination des mers...

Les rois et reines d'Angleterre avec Herodote.net
[Les rois et les reines d'Angleterre]
Des Normands aux Angevins

Guillaume de Normandie s'empare en 1066 du trône d'Angleterre. La couronne passe en 1154 à Henri II Plantagenêt, héritier d'une grande famille de l'Ouest de la France.

Au terme d'une grave crise politique, son fils Jean sans Terre se voit obligé de concéder aux barons anglais la Grande Charte pour conserver son trône.

Les rivalités familiales et dynastiques entre les Plantagenêts et les Valois qui règnent en France conduisent le roi Édouard III à déclarer la guerre à son cousin Philippe VI. Il en arrive à s'emparer de l'ouest et du centre du royaume capétien. Mais la contre-offensive méthodique des Français enlève aux Anglais l'essentiel de leurs conquêtes.

En 1399, le dernier des Plantagenêts, Richard II, est contraint à l'abdication et jeté en prison où il mourra. Son rival Henri de Lancastre s'empare du trône sous le nom d'Henri IV. Son fils Henri V reprend la guerre sur le Continent et s'illustre à Azincourt face à la chevalerie française.

Les Tudors, souverains à poigne

La guerre des Deux-Roses, à la fin du siècle suivant, met aux prises les Lancastre (la rose rouge) et les York (la rose blanche). Au final, le roi Richard III d'York périt à la bataille de Bosworth, en 1485, face à Henri Tudor, héritier des Lancastre.

Henri VIII Tudor rompt avec le Saint-Siège et s'érige en chef de l'église anglicane. Sa fille Elizabeth 1ère porte le royaume à son apogée. Elle laisse le royaume à son cousin Jacques 1er Stuart, également roi d'Écosse sous le nom de Jacques VI. Son fils Charles 1er, trop catholique et trop autoritaire au goût des Anglais, est renversé et décapité en 1649. Sous la férule d'Olivier Cromwell, les Anglais font leur première et unique expérience du régime républicain (Commonwealth). Ils conquièrent également l'Irlande et se lancent dans l'aventure maritime.

La « Glorieuse Révolution »

Les Stuart remontent sur le trône avec l'aide du général Monck en la personne de Charles II.

Son frère et successeur Jacques II est chassé par la « Glorieuse Révolution » en 1689 et remplacé par sa fille et son gendre, un protestant, Guillaume III d'Orange. L'Angleterre entre dès lors dans un régime parlementaire.

À la mort de la reine Anne Stuart, en 1714, George Ier, Électeur de Hanovre (Allemagne), monte sur le trône. Sa dynastie changera son nom en Windsor pendant la Grande Guerre de 14-18.

Après les guerres victorieuses du XVIIIe siècle contre la France et l'indépendance des Treize Colonies d'Amérique du Nord (les États-Unis), l'Angleterre, devenue Royaume-Uni sous le gouvernement de William Pitt, vainc Napoléon 1er au prix d'un immense effort.

Royaume insulaire, l'Angleterre a très tôt compris que son avenir était sur l'eau. Sa vocation maritime a été notablement étendue par l'Acte de Navigation promulgué par le dictateur Cromwell en 1651.

Elle s'exprime dans le célèbre poème de James Thomson (1740) :
« Rule, Britannia ! Britannia, rule the waves :
Britons never, never, never shall be slaves. »

« Règne, Britannia ! Britannia, règne sur les flots :
Les Britanniques jamais, jamais, jamais ne seront des esclaves. »

L'Empire britannique

Désormais prépondérante en Europe, l'Angleterre se détourne des affaires du Continent et bâtit un empire colonial planétaire sans précédent dont le joyau est le sous-continent indien, le « British Raj ». Le pays atteint son apogée sous la reine Victoria avec les Premiers ministres Disraeli et Gladstone.

Le parlementarisme évolue non sans mal vers une démocratie pleine et entière, fondée sur le suffrage universel (masculin).

Le XXe siècle est moins favorable à la puissance britannique. Après les épreuves de la Grande Guerre (1914-1918), le pays entre avec Winston Churchill dans la guerre contre Hitler. Pendant un an (juin 1940- juin 1941), les Britanniques et leurs dominions vont lutter seuls contre le nazisme. La guerre finie, Londres mène à son terme le processus de décolonisation et entre dans le Marché commun (1973). Margaret Thatcher, Premier ministre tory de 1979 à 1990, stoppe avec énergie son déclin économique. La suite s'écrit sous nos yeux...

Publié ou mis à jour le : 2017-01-14 01:11:06

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quelle est l'origine du corbillard ?

Réponse
Publicité