14, Des armes et des mots - La Première Guerre mondiale en vrai - Herodote.net

14, Des armes et des mots

La Première Guerre mondiale en vrai

Exceptionnel ! Cette coproduction européenne de huit épisodes de 52 minutes, réalisée par l'Allemand Jan Peter, est un magnifique témoignage sur la Première Guerre mondiale

Diffusions tous les mardis, à 20h50, sur Arte, du 29 avril au 13 mai 2014.

14, des armes et des mots (Arte, 2014)Saisissante de vérité et remplie d'émotion, la série nous montre la Grande Guerre à travers les écrits et les visages de ceux qui l'ont vécue.

Accessible à tous les publics, aussi palpitante qu'une histoire de sorciers, elle nous éclaire aussi de façon pédagogique sur le déroulement du conflit.

Une fois que l'on a fait connaissance avec les quatorze témoins de la guerre, difficile de ne pas les suivre jusqu'au bout de la tragédie.

De Louis Barthas, le tonnelier languedocien, à Marina, la jeune cosaque qui part combattre sur les traces de son père, en passant par Yves Congar et Ernst Jünger qui, plus tard, deviendront célébrissimes comme théologien et écrivain, ce sont au total quatorze personnages de sept pays, plus ou moins célèbres, qui ont en commun d'avoir laissé des témoignages écrits sur leur participation à la guerre.

La série mêle avec finesse les images d'archives aux scènes de fiction et aux reconstitutions en couleur, lesquelles viennent en illustration des écrits des témoins.

Ainsi la guerre nous apparaît-elle dans sa double dimension, comme un cataclysme quelque peu incompréhensible, qui a ravagé une civilisation plus brillante qu'aucune autre, et comme un aspect indélébile de notre mémoire, qui a touché des grands-parents ou des arrières-grands-parents proches de nous par les moeurs et la sensibilité, généralement pacifiques, pétris de générosité et de tendresse.

Le réalisateur Jan Peter a souhaité à travers cette somme cinématographique créer une mémoire européenne commune de la Grande Guerre. « En France, il y a des monuments aux morts partout et un jour férié commémore la Grande Guerre. Rien de cela en Allemagne. Nous essayons de créer une mémoire commune aux 26 pays qui se sont associés au projet » dit-il. L'intention est louable. Cela dit, elle n'enlèvera rien au fait que, pour les Allemands, la fracture historique dominante demeure la Seconde Guerre mondiale, la Grande Guerre apparaissant comme la dernière de l'Empire hohenzollern.

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux