Le dictionnaire de l'Histoire

thermes

C'est à Pompéi, cité de villégiature dans la baie de Naples, que sont apparus les premiers thermes. Ces établissements de bains et de loisirs vont très vite se multiplier dans toutes les cités romaines. On en compte 170 en 33 av. J.-C, à l'avènement d'Auguste, et près d'un millier au IVe siècle de notre ère. Les thermes de Dioclétien, à Rome, sont les plus importants qui soient. Ils s'étendent sur 15 hectares (380 mètres de long sur 370 de large) et accueillent 3000 personnes à la fois.

Les salles sont chauffées par le sol et les parois, selon un système appelé hypocauste. Les planchers sont surélevés et reposent sur des piliers de briquettes entre lesquelles circule l'air chaud qui remonte des chaudières du sous-sol. Cet air chaud est ensuite évacué par des canaux cachés dans les murs. Ainsi la température des salles est-elle maintenue à 30°C. Des braseros permettent en certains endroits de l'élever jusqu'à 60°C.

Le visiteur suit un parcours conforme aux prescriptions médicales : après s'être déshabillé au vestiaire, il fait quelques exercices physiques, se baigne dans une piscine extérieure puis pénètre dans une salle tiède, le tepidarium. Il gagne ensuite le sudatorium pour évacuer par la sueur les impuretés de ses pores. C'est ensuite le caldarium à 55°C pour un bain de propreté. Il passe entre les mains d'un masseur qui le frictionne rudement à la brosse (les Romains ignorent l'usage du savon). Enfin vient le bain froid dans le frigidarium accompagné d'huiles odorantes. Puis ce sont de longs moments de détente, sieste, lecture, promenade et causeries avec les autres usagers.

 

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net