Emma de Normandie (987 - 1052) - «Des rois pour fils et des rois pour époux» - Herodote.net

Emma de Normandie (987 - 1052)

«Des rois pour fils et des rois pour époux»

On imagine à tort que Guillaume le Conquérant fut le premier Normand à s'asseoir sur le trône d'Angleterre. Une soixantaine d'années avant Hastings, il fut précédé par une jeune fille prénommée Emma.

Mariée au roi d'Angleterre Aethelred II puis à son successeur, le Danois Knut le Grand, elle offre ensuite le trône d'Angleterre à son fils cadet Hörthaknútr puis à son fils aîné Édouard le Confesseur...

Stéphane William Gondoin
Première couronne : Aethelred II

Emma est fille du duc de Normandie Richard Ier et sœur du duc Richard II. C'est ce dernier qui décide, au commencement de l'année 1002, de la marier avec le roi d'Angleterre Ethelred II (ou Æthelred II).

Elle compte alors une quinzaine de printemps et a environ 20 ans de moins que l'homme auquel on l'unit. Veuf à une ou deux reprises, Æthelred est déjà le père d'une dizaine de marmots. Emma arrive donc en terre inconnue et se perd dans une immense famille dont elle ne parle même pas la langue. Le plus vieux de ses beaux-fils a à peine son âge.

Bien vite, Emma découvre que l'homme auquel on l'a unie sans lui demander son avis est un monstre inapte et sanguinaire. C'est notamment lui qui ordonne le massacre de tous les Danois d'Angleterre le fameux jour de la Saint-Brice, dans une sorte de Saint-Barthélemy du Nord.

Les textes laissent entrevoir qu'elle n'éprouve que du mépris pour ce roi faible, cruel, incapable d'endiguer les assauts scandinaves, prêt à toutes les bassesses. Elle lui donne néanmoins deux fils, Édouard et Alfred, ainsi qu'une fille nommée Godgifu. Durant ces années « d'apprentissage », elle affirme son caractère et prend goût au pouvoir.

En 1013, la pression scandinave sur l'Angleterre devient si forte, qu'Emma et sa famille doivent s'exiler brièvement en Normandie, à la cour de son frère Richard II. Le couple royal peut revenir dans l'île dès l'année suivante, mais les deux plus jeunes enfants restent à la cour ducale pour y être élevés en sécurité. Seul Édouard, l'aîné, semble les avoir accompagnés et jouer un rôle dans le déroulement des événements.

Seconde couronne : Knut le Grand

Æthelred s'éteint en 1016, alors que le chef danois Knut (ou Knútr) mène à bien la conquête de son royaume. Emma peut espérer jouer un rôle politique en tant que mère de deux héritiers potentiels au trône, mais l'invasion étrangère menace de réduire ses espoirs à néant. Elle risque même de perdre son douaire dans la tourmente.

Elle n'hésite donc pas un instant lorsque Knútr, monté sur le trône à la pointe de son épée, lui propose de l'épouser.

En s'unissant à la veuve de son prédécesseur, le nouveau souverain s'inscrit dans la continuité dynastique et légitime sa conquête. Emma reste quant à elle reine des peuples d'Angleterre. Ils y gagnent tous deux. Édouard retourne pour sa part promptement en Normandie « pour éviter d'être égorgé ».

Knútr le Grand devient ensuite roi du Danemark (1019) et de Norvège (1028), constituant ce que les historiens nomment fréquemment l'Empire danois.

À son bras, Emma régne 18 ans sur l'Angleterre. De nombreux signes laissent entrevoir un gouvernement exercé de concert. Elle semble aussi avoir assumé la régence du royaume durant les absences répétées de son mari. Elle lui donne un fils, Hörthaknútr, et une fille, Gunnhildr. Elle oublie les trois enfants de son premier mariage, qui connaissent un long exil en Normandie.

Le triomphe

Knútr décède en 1035, laissant derrière lui, outre Hörthaknútr, un fils né d'une union illégitime appelé Harold Harefoot (Pied-de-Lièvre).

Hörthaknútr étant retenu au Danemark, il ne peut défendre ses intérêts en personne. Emma s'y essaie mais Harold et sa mère parviennent à l'évincer.

La reine doit, pour la seconde fois de son existence, se résoudre à prendre le chemin de l'exil. Elle trouve cette fois refuge en Flandre tout en complotant pour tenter de replacer son fils sur le trône. En 1040 enfin, Harold meurt subitement.

Emma et Hörthaknútr voguent aussitôt vers l'Angleterre à la tête d'une impressionnante flotte. Hörthaknútr sur le trône, elle accomplit enfin son rêve et devient la toute puissante « mater regis », la mère du roi.

Elle se souvient alors de son autre fils Édouard, qui vit en Normandie depuis 20 ans, et l'invite à se rendre auprès d'elle, sans doute pour des raisons purement politiques. Elle fait également rédiger vers cette époque un ouvrage à sa gloire, l'« Encomium Emmae Reginae » (Éloge de la reine Emma).

La chute

Mais dans la vie d'Emma, les bonheurs et les moments de triomphe sont souvent éphémères.

En 1042, Hörthaknútr décède brutalement au cours d'un banquet et Édouard ceint la couronne à son tour. Emma espère se maintenir au pouvoir à ses côtés et exercer une sorte de régence occulte. Elle n'y parvient que très peu de temps.

Édouard, dit le Confesseur, n'a rien oublié du mépris avec lequel elle l'a autrefois traité et il l'écarte sans ménagement des affaires dès 1043.

Ainsi s'achève la carrière politique d'Emma de Normandie, deux fois reine d'Angleterre et mère de deux rois. Elle termine ses jours paisiblement dans son domaine de Winchester et s'éteint le 6 mars 1052. Un poète résume ainsi sa vie à la fin du XIe siècle : « Elle avait des rois pour fils et des rois pour époux ».


Épisode suivant Voir la suite
• 19 décembre 1154 : Aliénor d'Aquitaine encore reine

L'auteur : Stéphane William Gondoin

Stéphane William Gondoin, historien et journaliste normand, est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la période médiévale.

Il a notamment publié Emma de Normandie, reine au temps des Vikings (987-1052) (éditions La Louve, 2010) et Histoires normandes au temps des Vikings et des ducs de Normandie (820-1204).

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 10:50:14

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux