Patton (1885 - 1945) - Impétueux plus que de raison - Herodote.net

Patton (1885 - 1945)

Impétueux plus que de raison

George Smith Patton (11 novembre 1885 ; Los Angeles ; 21 décembre 1945, Heidelberg, Allemagne)George Patton est l'un des généraux américains les plus hauts en couleurs et le plus hardi de la Seconde Guerre mondiale.

Fils d'un avocat, il sort de West Point en 1909 et devient aide de camp du général Pershing pendant la Première Guerre mondiale. Il commande victorieusement la contre-attaque blindée de Saint-Mihiel en septembre 1918.

Pendant la guerre suivante, en Tunisie, il écrase l'Afrikakorps lors de la bataille d'El Guettar en mars 1943 puis participe au débarquement de Sicile à la tête de la VIIe armée américaine.

Commandant de la IIIe armée américaine lors du débarquement de Normandie, en juin 1944, il est d'abord tenu en réserve derrière la 1ère armée puis lance dès le 25 juillet une offensive foudroyante sur la Bretagne par le couloir d'Avranches avec une partie de son armée tandis que l'autre atteint Le Mans et Alençon et prend à revers la VIIe armée allemande.

Poursuivant son mouvement débordant, il occupe Orléans, franchit la Seine en amont de Paris, occupe Nancy, Épinal et Metz, arrête la contre-offensive allemandes dans les Ardennes à Bastogne, en décembre 1944... Le 23 mars 1945, il franchit le Rhin par surprise à Oppenheim, atteint la région de Kassel et se rabat vers la Tchécoslovaquie !

Son impétuosité lui vaut d'être sanctionné régulièrement durant sa carrière : en 1918, il est rétrogradé commandant pour s'être enfui de l'hôpital où il était soigné pour une blessure reçue en Argonne.

En août 1943, en Sicile, Eisenhower doit le mettre au vert après qu'il a giflé deux GI's hospitalisés qu'il a pris à tort pour des simulateurs.

George Patton décorant un soldat en NormandieDans les mois qui suivent la capitulation allemande, il veut poursuivre le combat mais cette fois contre les Soviétiques.

Il est à nouveau mis sur la touche par le commandement, d'autant qu'il s'oppose à la dénazification et tient des propos antisémites. Inclassable, il oblige cependant la population allemande à défiler dans les camps de concentration qu'il vient de libérer. Il se définit lui-même comme « un anachronisme vivant ».

Original et courageux, il a tué lors d'un duel au pistolet l'un des officiers de Pancho Villa, au Mexique en 1916.

Déconcertant, il est capable de déclamer, dans le texte, les auteurs classiques grecs et latins, tout en arborant deux colts à la ceinture. Passionné par l'histoire militaire, la culture française (il a fait l'école de cavalerie de Saumur…), l'escrime et Napoléon, son attrait pour un passé idéalisé et chevaleresque ne l'a pas empêché d'être le précurseur du combat mécanisé américain. Il meurt dans un accident de la circulation à Heidelberg.

Alban Dignat

Épisode suivant Voir la suite
de Lattre de Tassigny
Publié ou mis à jour le : 2019-06-04 10:56:44

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux