Le dictionnaire de l'Histoire

écrouelles

En France comme en Angleterre, on prête au roi la faculté de « guérir les écrouelles » pour mieux démontrer sa place à part dans l'humanité. Selon l'historien Marc Bloch, cette tradition remonte à Robert II le Pieux (996-1031), fils d'Hugues Capet, pour la France et à Henri 1er (1100-1135), fils de Guillaume le Conquérant, pour l'Angleterre.

Le roi capétien procède au toucher des malades (parfois plusieurs centaines ou quelques milliers en une journée), après son sacre et à l'occasion de quelques grandes fêtes (Pâques, Pentecôte...).

Les écrouelles, ou scrofules, sont une tuberculose ganglionaire qui se fistulise à la peau. Elles peuvent guérir spontanément jusqu'à la calcification du ganglion. Ainsi, après qu'un roi ait touché un malade et prononcé la formule : « Le roi te touche, Dieu te guérit » (sous-entendu « ... te guérisse »), une guérison spontanée peut être interprétée comme liée au geste royal et son absence, comme le résultat de la volonté divine.

Voir : Le sacre et la royaut au Moyen ge

Aucune réaction disponible

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net