9 mars 1831

Création de la Légion étrangère

Le recrutement de soldats étrangers ou mercenaires est une pratique universelle, commune à tous les grands États, de Rome et la Chine à la Grande-Bretagne en passant par l'empire ottoman et l'Espagne.

Soldat du régiment de Hohenlohe et soldat suisse au service du roi de France (1826, gravure : Eugène Fieffé)Pendant plus d'un demi-millénaire, la France a ainsi abondamment recouru à des volontaires étrangers : Écossais, Irlandais (les « oies sauvages »), Suisses, Croates, Allemands, Hongrois, Polonais... Tous ont servi avec dévouement le souverain ou la République. Le dernier de ces régiments étrangers fut le régiment de Hohenlohe, dissous le 5 janvier 1831.

Quelques semaines plus tard, en vue d'encadrer les recrues étrangères, à commencer par les mercenaires suisses, et répondre aux besoins nés de la conquête de l'Algérie, le roi Louis-Philippe Ier a repris cette pratique et l'a prolongée jusqu'à nos jours. Par le décret du 9 mars 1831, il a ainsi fondé la Légion étrangère. Le décret précise que la légion « ne pourra être employée que hors du territoire continental du royaume » (article 1er) mais cette clause sera contournée par la force des choses quand le territoire sera envahi, en 1870, 1914-1918 et 1940.

C'est donc en Algérie que la Légion s'est illustrée pour la première fois, sous la devise : « Honneur et Fidélité ». Ses unités ont d'abord été regroupées par nationalités « pour faciliter le commandement » mais cette disposition s'est avérée très vite source de tensions et dès 1835, le colonel Bernelle a imposé l'« amalgame » avec le français pour langue unique de commandement...

Le recrutement de la Légion étrangère reflète les crises européennes et mondiales. Au début de la IIIe République, la moitié des effectifs était constituée d'Alsaciens-Lorrains ayant refusé l'annexion de leur province par l'Allemagne. Aujourd'hui, beaucoup viennent des Balkans ou de l'Europe orientale.

Ayant acquis ses lettres de noblesse par l'exploit tragique de Camerone, le 30 avril 1863, au Mexique, la Légion va s'illustrer ensuite dans toutes les guerres de la France. C'est dans celle d'Indochine qu'elle a essuyé le plus de pertes. Les légionnaires représentaient 20% des effectifs piégés dans la cuvette de Diên Biên Phu, en 1954. C'étaient en majorité des Allemands laissés pour compte de la Wehrmacht.

Publié ou mis à jour le : 2022-03-09 20:11:14
Yves Petit (09-03-2022 16:54:36)

J'ai songé à me joindre ou plutôt tenter d'être accepter à la légion étrangère au début dans les années 1970. Étant indépendantiste québécois, je voulais faire une carrière militaire mais il était hor... Lire la suite

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net